Témoignages sur le Ciel et l'Enfer
Français
cielvisite.com

Dr Rawlings

Allée Et Retour De L'Enfer

Documentaires sur l'Enfer par Le Dr Rawlings

To Hell And Back

Dr Rawlings, chirurgien cardiologue, à personnellement été témoin de plusieurs cas où des gens ont été proche de la mort (NDEs). Ceci est un compte rendu de 5 des histoires les plus étonnantes des gens qui sont revenus à la vie, et de ce qu'ils ont vu pendant qu'ils étaient morts.

(Mathieu7:13-14)

Entrez par la porte étroite; car large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition, et nombreux sont ceux qui entrent par elle; car étroite est la porte, et resserré le chemin qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui le trouvent.

[1er Témoin]

Il y a des personnes qui parlent de lumière, il y a des personnes qui disent avoir flotté vers le haut, il y a des personnes qui parlent de chaleur et d'amour, je ne ressentis rien de tout cela, je ne ressentis rien de similaire. Je ressentis une terreur indescriptible.

Il est très facile d'être un athée lorsque l'on a du succès, mais il est très difficile d'être un athée lorsque l'on est couché sur son lit mourant.

[2ème Témoin]

Lorsque je revint à moi, le Dr. Rawlings dit que mes cheveux étaient littéralement dressés droit sur ma tête.

[3ème Témoin]

Ce fut une incroyable expérience de constater qu'il y a la vie après cette vie.

[Annonciateur]

Chaque jour, des gens comme vous et moi vivant leur vie normalement ce sont d'une minute à l'autre trouvé couché mourant sans jamais avoir connu et cru au message du salut. Ils ont alors voyagé de ce monde vers l'au-delà, mais ce qu'ils ont découvert ne fut rien d'autre qu'une pure terreur. Ils sont retourné ici sur terre et voici leurs témoignages et ceci sont leurs vraies histoires. Le Cardiologue et Auteur renommé, Dr. Maurice Rawlings vous embarquera dans un voyage que très peu n'en n'ont jamais parlé.

[4ème Témoin]

 Alors, je m'écriai des ténèbres: ''Jésus s'il te plait sauve moi!'' Car j'étais entrain d'aller soit au Paradis ou alors soit en enfer, vu qu'il n'y avait rien d'autre.

[5ème Témoin]

Écoutez les paroles de celui qui a entendu ces cris de terreur.

[Annonciateur]

Ceci pourrait être votre seule chance d'aller en enfer et d'y retourner en sécurité.

[Dr. Rawlings]

Ceci est une étude sur la vie après la mort. Tout au long de l'histoire l'homme a prédit la vie après la mort. Toute la bible est basée sur la vie après la mort, de même que toutes les religions le sont aussi. Mais où sont les évidences? Qui est revenu de la mort pour nous confirmer qu'il y a vraiment la vie après la mort?

Maintenant à travers les méthodes de réanimations modernes, réanimant le cœur, redonnant le souffle de vie, nous pouvons maintenant ramener un grand nombre de personnes nous parler de ce qui y a de l'autre coté de la mort.

Voyez ce que vous pensez de certain de ces cas que nous allons vous présenter. Les rapports positifs sont très souvent plus nombreux, car les gens aiment bien parler des expériences merveilleuses qu'ils ont eu après qu'ils soient mort et soient revenu à la vie.

Les expériences de l'enfer sont par contre embarrassantes. Celles-ci sont un échec inscrit sur un rapport, une gifle sur la joue.

Nous avons certains cas de certaines personnes qui vous parleront de leurs expériences personnelles de l'enfer, afin que vous n'ayez pas à aller la où elles sont allées. Nous voulons simplement vous enseigner sur comment réanimer le cœur, réanimer le souffle ou la respiration, sur quelqu'un qui vient de mourir. Notez bien ceci: la mort est réversible; vous avez 4 minutes de temps de survie avant que les cellules du cerveau commencent à mourir due au manque de circulation du sang au cerveau, et avant que la raideur des membres (rigor mortis) n'ai lieu.

J'ai eu à voir 2 morts où la résurrection était requise, quelque chose que l'homme N'EST PAS A MESURE DE FAIRE. Nous pouvons réanimer, ceci c'est quelque chose que Dieu nous a permit de faire.

De nombreuses personnes ont expérimenté l'enfer, se sont converti et ont obtenu le salut pendant qu'elles étaient couchées par terre, morte; sont revenu à la vie et ne se souvinrent de rien d'autre que des bonnes expériences qu'elles ont eu. Bien, ceci ne fut pas le cas de Ronald Reagan (Pas associé à l'ancien Président Ronald Reagan). Il avait son jeune fils avec lui lorsqu'il se rendit au supermarché 7-11, il eut une dispute pendant laquelle une bouteille fut brisée et il fut poignardé plusieurs fois par son assaillant.


===Ronald Reagan ===

[Ronald Reagan]

En 1972 ma vie était brisée. J'étais un drogué. J'étais un criminel. Ma famille était brisée. Mon épouse avait eut à demander le divorce plusieurs fois. Mes enfants avaient peur de moi. Je n'arrivais pas à garder du tout un travail, mon état mental était terrible. C'était dans ce cadre de vie que je pris mon fils de 6 ans avec moi au supermarché pour faire des courses. Comme j'entrais dans le magasin, je vis un monsieur qui sortait du magasin. Une dispute éclata, et avant que je ne me rendis compte de quoi que ce soit, je l’avais frappé et l'avait jeté par terre. Il tomba dans une pile de bouteilles. Les bouteilles se brisèrent et immédiatement se leva en boitant, tenant un morceau de bouteille dans sa main et commença à me poignarder. Je levai ma main gauche pour essayer de stopper le coup de poignard, mais la bouteille coupa mes biceps et les artères principales de mon bras. Je saignais à mort juste en l'espace de quelques secondes. Mais rempli de colère, de haine et de rage, je continuai à bagarrer, et continuais à saigner. Mon jeune fils criait, il était hystérique.

Le propriétaire du magasin 7-11 vint et me dit que si je n'allais pas à l'hôpital, j'allais mourir de perte de sang dans les minutes qui suivent. Alors il me conduit à l'hôpital dans ma propre voiture. Lorsque nous sommes entrés dans la salle des urgences, j'étais à peine conscient. Lorsque le staff médical commença à me traiter, je pouvais entendre des voix disant: “Nous ne pouvons pas l'aider. Il doit être transporté à un autre hôpital. Nous perdrons probablement le bras.” Du moment où ils me mirent dans l'ambulance, mon épouse était arrivé et partit avec nous dans l'ambulance.

Mais lorsque l'ambulance quitta le parking de cet hôpital, un jeune ambulancier se pencha sur mon visage, semblant d'être entrain de me parler, et je pouvais à peine voir son visage, parce que j'étais tellement faible. Il dit “Monsieur, vous avez besoin de Jésus Christ” Mais je ne connaissais pas Jésus, Je ne comprenais pas de quoi il parlait, alors ma réaction à cela fut celui de commencer à le maudire. Et encore il me dit: “Tu as besoin de Jésus!

Lorsqu'il me parlait, Il me sembla que l'ambulance littéralement explosa en flammes. Je pensais que l'ambulance avait vraiment explosé. L'ambulance se rempli de fumée et immédiatement, j'avançais dans les flammes, avançant dans ce qui semblait être un tunnel. Après un certain temps, sortant de la fumé, et hors des ténèbres, je commençai à entendre les voix d'une multitude de personnes. Elles criaient, grognaient, et pleuraient. Mais lorsque je regardais vers le bas, je vis ce qui me semblait être un volcan en activité. Je vis le feu, la fumé, et des gens à l'intérieur de cet endroit brulant. Ils criaient et pleuraient, ils brulaient, mais tout en n'étant pas consumés par le feu. Alors, je commençai à descendre dans cette ouverture.

[Epouse, Elaine Reagan]

Il se débattait, il se débattait simplement, tout en gémissant et en grognant. C'était comme s'il y avait une bataille en cours. Je n'étais pas chrétienne à cette époque, et je ne connaissais rien de ce qui concerne les batailles spirituelles. Mais celles la m'étaient très effrayantes parce que je pouvais ressentir cette bataille. Cela était comme la lumière et les ténèbres. C'était comme s'il se bagarrait avec quelque chose. Je ne savais pas ce que cela pouvait bien être, mais j'étais sure d'une chose c'est qu'il était entrain d'avoir une vision de l'enfer.

[Ronald Reagan]

Mais la chose la plus terrible fut le fait que je commençai à reconnaître plusieurs des gens qui étaient dans ces flammes. Ceci était comme si une lentille de camera me montrait leurs visages de près. Je pouvais voir leurs traits, je pouvais voir leur agonie, leur douleur, et leur frustration. Un certain nombre d'entre eux commencèrent à m'appeler par mon nom, disant: “Ronny, ne vient pas à cet endroit, il n'y a aucune issue de sortir. Il n'y a aucun moyen de s'échapper d'ici, aucune issue de sortie.

Je vis le visage d'un homme qui fut tué lors d'un vol, on lui tira dessus et il mourut de perte excessive de sang sur le coté de la route. Je vis aussi les visages de deux autres qui étaient mort suite à un accident d'automobile alors qu'ils étaient souls. Je vis aussi d'autres personnes qui étaient morte de suite d'une overdose, avec lesquelles on faisait souvent la fête ensemble. Ils étaient dans une agonie et douleur profonde, mais je crois sincèrement que la chose la plus pénible était la solitude. La dépression était si pesante, qu'il n'y avait aucun espoir, aucune échappatoire, et aucune issue de sortie de cet endroit. L'odeur de cet endroit était semblable à l'odeur du sulfure, semblable à une odeur d'une soudeuse électrique, la puanteur était terrible.

Dans ma vie, j'ai eu a voir des gens être tués, j'ai été impliqué dans des bagarres au cours desquelles des gens ont été tué, j'ai fait la prison pour meurtre involontaire. J'ai grandi dans une école des reformés, et dans une cellule de prison. J'étais battu de manière très brutale par un père qui avait un mauvais tempérament et qui avait des problèmes d'alcool. Je m'enfuis de la maison à l'âge de 12 ans et je ressentais qu'il n y avait rien dans ce monde qui pouvait me faire peur. Ma vie était un désastre, mon mariage était un désastre, et ma santé était un désastre. Mais là, j'étais entrain de voir quelque chose qui m'effrayait à mort, parce que je ne la comprenais pas. Et comme je regardai à l'intérieur de cette fosse, cet endroit de feu, de cris et de tourment, tout à coup je disparu dans les ténèbres.

Lorsque j'ouvris mes yeux, je me trouvais dans une salle d'hôpital à Knoxville; Tennessee avec mon épouse assise à mes cotés. Il y avait de nombreux points de sutures fait dans mon corps, mon bras avait pu être sauvegardé. J'avais à peu près 100 points de sutures. Je regardais droit dans le visage de mon épouse. Je n'étais du tout pas concerné par l'endroit où je me trouvais, ou par quoi que ce soit d'autre autour de moi. Tout ce que je pouvais visualiser n'était que ce que je venais de voir.

[Elaine Reagan]

Il avait cet air étrange sur son visage, et cela était un air terrifiant. Et il dit: “Je ne sais vraiment pas ce qui m'arrive, mais je viens d'être à un endroit terrible.” Et je continuais à lui dire: “Tu as été à l'hôpital, tu as été à l'hôpital pendant tout ce temps.” Et il continuait à dire: “Non, j'ai été à un autre endroit. Je ne sais exactement pas ce que c'était, mais c'était un terrible, terrible endroit.

[Ronald Reagan]

Je pouvais toujours entendre ces cris. Je pouvais toujours sentir la terrible odeur. Je pouvais toujours ressentir la chaleur, et je pouvais toujours entendre les voix que je connaissais s'écriant à moi, me demandant de retourner.

Au cour des jours qui suivirent cette expérience, j'essayai tout ce qui était possible pour pouvoir effacer cette expérience de ma mémoire. J'essayai de me souler, mais en vain, j'essayai de prendre une overdose, mais en vain, j'essayai tout ce qui m'étais possible de faire pour pouvoir me débarrasser de cette expérience encrée dans mon esprit, mais je n y arrivais pas.

Un matin, plusieurs mois plus tard, Je vins à la maison où se trouvait mon épouse. J'avais essayé de me souler, mais n'y étais pas arrivé. Lorsque j'entrai dans la maison, je me dirigeai vers la chambre, où la lumière était allumée; je la trouvais assise dans le lit, avec un large livre ouvert sur ses cuisses. Elle me regarda; son visage était littéralement étincelant. Et elle dit: “Ronny, ce soir, j'ai accepté Le Seigneur Jésus comme mon sauveur" Elle n'eut pas besoin de m'en dire plus, car notre vie n'avait qu'été rempli que d'agonies.

Elle avait grandi à Chicago; son père était un barman dans le coté Sud de Chicago. Elle ne connaissait rien sur Dieu, ou sur l'Église, ou sur la religion. La douleur dans son visage, les rides que je lui avais données par mes abus, ma violence, mon alcoolisme, et mon addiction à la drogue. Parfois, il m’arrivait de partir pendant des mois, et les enfants et elle n'avaient aucune idée de l'endroit où je me trouvais. Mais maintenant, son visage avait changé. Les rides avaient littéralement disparu, un sourire avait remplacé le chagrin et l'agonie. Elle me regarda et dit: “Jésus m'a sauvé ce soir. Pourrais-tu venir avec moi et entendre le message sur cet homme appelé Jésus?” Je me dis en moi: “J'ai essayé tout autre chose dans la vie, et rien n'a jamais marché pour moi. Les gens que j'aime le plus, mon épouse, mes enfants, sont ceux envers lesquelles je suis si terrible envers." Alors, j'agréai d'y aller avec elle.

Quelques semaines plus tard un Dimanche matin, le 2 Novembre 1972 juste un peu avant 12 heure, un pasteur se tint debout et commença à lire la Bible.

J'étais assis à l'arrière du building, je ne connaissais aucune écriture de la Bible. Je ne savais pas comment il fallait se comporter à l'Église. Mais le pasteur se leva et lut de la Bible, et il lut l'Évangile selon Jean. Et il commença à lire ces mots: “voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.” Lorsqu'il dit “l'agneau” c'est alors qu'il eut toute mon attention. Aucun autre passage ne m'aurait rien dit du tout, mais lorsqu'il mentionna “l'agneau”, il eut toute l'attention de ce pécheur au cœur dur que j'étais.

Parce que lorsque j'avais 9 ans, j'étais un très pauvre enfant qui vivait dans les montagnes de l'Est Tennessee, ayant pour père quelqu'un qui ne connaissais rien d'autre que la colère, l'abus, et l'alcool. Une voisine m’offrit un jour un bébé agneau.

Je devais marcher un peu plus d'un kilomètre pour prendre le bus d'école; alors, un jour en traversant sa cour, elle me stoppa et me dit: “Fils j'ai un cadeau pour toi” et elle me montra ce bébé agneau que j'aimais tant. Je l'emmenai avec moi à la maison, c'était mon ami, le seul ami que je ressentais que j'avais vraiment. C'était un tel ami au point où les jours et les semaines d'après, il me suivait partout, et il m'attendait à l'arrêt bus lorsque je descendais du bus d'école. Il marchait à travers les champs et les bois pour me rencontrer.

Alors, un soir, lorsque je suis rentré de l'école, l'agneau avait disparu. J'entendis mon père jurer et crier, il travaillait sur un ancien modèle de voiture, changeant une roue dégonflée à la main, à l'artisanale. J'essayai de l'éviter parce que je ne voulais pas qu'il me cri dessus. J'essayai de le passer rapidement, mais lorsque j'arrivai de l'autre coté de la voiture, je regardai par terre et là se trouvait mon agneau, avec sa laine blanche toute couverte de sang. Il y avait une barre de fer de roue enfoncée dans son corps.

L'agneau était venue regarder juste par curiosité ce qui se passait, et dans un élan de rage, mon père lui enfonça ce bout de métal dans le corps.

Lorsque je vis mon agneau, mon ami, mort, je me mis à crier. Je m'enfuis dans les bois en criant: “il a tué mon agneau, il a tué l'agneau!

À 9 ans, la haine et la violence envahirent ma vie, possédèrent ma vie. Et à partir de ce moment, je ne fus plus jamais le même. Du moment où j'avais 12 ans, j'étais un fugitif. J'étais en détention juvénile, arrêté, temps après temps. Je n'avais aucun respect pour autorité. Je haïssais quiconque représentait l'autorité pour moi. Au moment de mes 15 ans, j'avais déjà été en prison pour vol de voiture, et pour vol. À 15 ans je fus condamné pour homicide involontaire; j'avais été aussi impliqué dans un accident de voiture qui avait tué certain, et dont certain en avaient survécu, et d'autres en étaient en sortie handicapé. À ce moment là, je me demandais si la vie ne m’apportera jamais quelque chose de bien.

Mais lorsque ce pasteur mentionna “L'agneau” il eut toute mon attention. Il dit que Jésus Christ était l'agneau de Dieu, et qu’Il mourut, déversa son sang afin que quiconque le veux peut avoir un nouveau commencement. Il peut être pardonné et recommencer à nouveau. Ce matin là, je me levai pour essayer de sortir de ce buildings, je pensais en moi: “Je ne veux pas que qui que ce soit me voie pleurer. Je n'ai plus jamais pleuré depuis que j'avais l'âge de 9 ans. Je n'ai peur d'aucune chose vivant sur cette terre, et personne ne me verra pleurer."

C'est alors que lorsque je me tournai pour partir, étrangement, je me mis à m'avancer dans l'allée vers l'avant de ce building. Je ne connaissais pas la prière de repentance et du salut, je ne connaissais pas la route du salut de Romain. Mais ma prière fut celle-ci: “Dieu, si tu existes, et Jésus, si tu es l'Agneau de dieu, s'il te plait, tue moi ou alors soigne moi. Je ne veux plus vivre, je ne suis pas un bon époux, je ne suis pas un bon père, je suis un bon à rien.”

Et à cet instant, ce fut comme ci les ténèbres et l'obscurité quittèrent ma vie. Alors, les larmes commencèrent à couler pour la première fois depuis l'âge de 9 ans, et les larmes coulèrent abondamment. La culpabilité quitta ma vie, la violence, la colère et la haine quittèrent ma vie à cet instant. Et Jésus Christ devint le Seigneur et le Sauveur de ma vie ce matin. Ce jour là je ne savais exactement pas ce qui allait se passer. Dieu guérit mon esprit, ma mémoire, mon addiction à la drogue et à l'alcool; tout disparut instantanément et je fus délivré. Et à partie de ce moment, je sus que je devais racontez ce qui m'étais arrivé. Ma vie fut sauvée dans le simple but de parler aux autres de l'endroit que j'avais vu, et de l'espoir de Jésus Christ de sauver l'humanité de ce terrible sort.


== OBE & NDE ===

[Dr. Rawlings]

Une fois de plus, nous nous posons la question de savoir si l'enfer c'est pour le méchant ou le bon.

Je voudrais introduire le sujet d’OBE (Out of Body Experiences) qui se traduit comme étant une expérience hors du corps et celui de NDE (Near Death Experience) qui se traduit comme étant une expérience proche de la mort.

Vous savez ce que c'est qu'une mort clinique; où le cœur s'arrête, la respiration est arrêtée, et subitement, une fois de plus, l'on recommence à vivre. Lorsque le cœur et la respiration recommence à fonctionner, c'est qu'on est revenue de la mort à la vie. Cette situation n'est réversible que si elle a lieu avant que la raideur des membres ne commence.

Mais l'expérience hors du corps(OBE) et l'expérience proche de la mort(NDE) sont complètement différentes.

Les expériences proche de la mort (NDE) sont similaires à ce que l'on ressent lorsque l'on pointe une arme à feux sur vous et que l'on vous dise: “donnez-moi votre argent.” Vous êtes généralement effrayé à mort (une expérience proche de la mort), mais vous êtes très loin de la mort, vous êtes juste effrayé. Ou encore, elles sont similaires à ce que l'on ressent lorsqu'on échappe de justesse à un accident, mais cependant, il n y a rien qui indique que le cœur à stoppé ou que la respiration s'est arrêtée.

Mais ce que l'on remarque c'est que, la plus part des auteurs qui écrivent des livres traitant de ce sujet incluent OBE et NDE sans toutefois faire mention à la MORT CLINIQUE.

D'où; ce documentaire se focalisera simplement sur LA MORT CLINIQUE où les gens sont vraiment morts et sont revenus à la vie.

L'expérience hors du corps est un moyen de sortir de son corps sans toute fois mourir. Mais comment pouvez-vous découvrir ce que c'est que mourir, sans toute fois mourir? Voici comment vous pouvez le découvrir:

  • Une hypnose profonde peut vous le faire découvrir.
  • Vous pouvez aussi aller voir un guru en Inde, ou alors apprendre les techniques de méditation avec un mantra.
  • Vous pouvez aussi avoir une hypnose chimique.

  • Vous pouvez aussi aller skier avec une boule de cristal.
  • Vous pouvez aussi avoir un stimulus électrique du cerveau.

[S'il vous plait, n'allez pas entrer en contact avec aucune de ces choses cité ci-dessus.]

Il existe plusieurs moyens de sortir du corps, pour expérimenter la vie hors du corps, séparant ainsi l'esprit du corps. Ceci est la définition donnée dans la Bible, lorsque l'esprit est séparé du corps. Mais nous parlons ici d'une séparation permanente, et non d'une séparation temporaire induite par l'homme. Et nous ne parlons non plus de NDEs ou de OBEs, nous parlons de la mort clinique; car ici c'est où la grande majorité de personnes ont de vraies expériences.

=== Charles McKaig ===

L'un des cas se trouvant dans la catégorie citée ci-dessus est celui de Charles McKaig. Un distributeur de courriers âgé de 57 ans qui avait de douleurs dans la poitrine qui commençaient, puis s'arrêtaient. Alors ce jour, il vint dans mon bureau. Lorsqu'il arriva dans mon bureau, nous l'avons fait monter sur un tapis de jogging, ceci dans le but de voir à quel moment il commencerait encore à avoir ces douleurs. Il fut attaché à un EKG. (Électrocardiogramme/moniteur du cœur), le EKG si l'on peut dire se détraqua. Nous savions qu'il avait à ce moment là des douleurs dans sa poitrine; mais avant qu'on puisse stopper la machine, il tomba et mourut.

Mais lorsqu'il tomba mort, il était dans une situation très étrange. Il convulsait comme la plus part de gens durant les premières minutes de la mort lorsque le cœur arrête d'alimenter le sang au cerveau. Ses yeux se retournèrent, il devint bleu, et arrêta de respirer. L'infirmière commença une intraveineuse (IV) et je commençai à lui faire un massage cardiaque externe. La chose la plus étrange arriva lorsque j'arrêtai de le réanimer pour lui installer un stimulateur cardiaque.

[Charles McKaig]

Lorsque je revins en vie, le Dr. Rawlings dit que mes cheveux étaient littéralement tendus tout droit, et que mes yeux avaient déjà commencé à se dilater. J'étais effrayé à mort, j'étais horrifié. Je menais une vie tout à fait normale, je faisais beaucoup la fête. J'allais à l'Église à mon jeune âge à cause de mes parents. Je n’avais jamais réalisé ce qu'était l'Église, ou ce que cela signifiait d'accepter Jésus Christ comme Seigneur et Sauveur personnel.

Très tôt un matin je suis allé à clinique locale dans ma ville. À ce moment, vu la douleur que je ressentais dans ma poitrine, j'eus des soupçons que je pouvais être entrain d'avoir un arrêt cardiaque. Alors je rencontrais le Dr. Rawlings; il m'hospitalisa pour à peu près 3 à 4 jours. Puis il me fit faire un test de stress. Je me souviens que lorsque je faisais le test, que je ressentis comme si je voulais absolument quitter cette machine (tapis de jogging), et ceci est la dernière chose dont je me souviens.

Lorsque je revins en vie, Dr. Rawlings était entrain de m'administrer un Réanimation Cardio Pulmonaire (CPR), et il me demanda quel était le problème, car j'avais l'air tellement effrayé. Je lui répondis que j'avais été en enfer et que j'avais besoin d'aide! Il me répondit: “Garde ton Enfer pour toi, je suis un Docteur et je suis entrain d'essayer de sauver ta vie, tu as plutôt besoin d'un Pasteur pour cela.” Pendant qu'il me faisait le CPR, il essayait en même temps de m'installer un stimulateur cardiaque avec l'autre main. Et je sombrais fréquemment, alors, il se focalisait sur le CPR encore une fois de plus et me ramenait à la vie.

C'est alors que soudainement, je me mis à flotter dans l'air, observant ce qui se passait en dessous. A chaque fois que je revenais dans mon corps, je continuais à m'écrier: “S'il vous plait aidez-moi, je ne veux pas rentrer là bas en enfer.” Alors une infirmière appelé Pam dit: “Il a besoin d'aide, fais quelque chose!” A ce moment là Dr. Rawlings me demanda de répéter cette courte prière: “Je crois que Jésus Christ est le fils de Dieu. Jésus, sauve mon âme. Garde-moi en vie. Si je meurs, s'il te plaît éloigne-moi de l'enfer!!

Après cela, le fais de sombrer devint une expérience plutôt très plaisante. Je vis ma belle-mère, et ma mère. Ma maman était morte lorsque j'avais environ 5 mois. Je n'ai jamais vu une photo d'elle. Ma belle-mère quant à elle était morte il y a de cela à peu près 10 ans. Je n'eus absolument aucun contact avec aucune d'elle. Tout ce dont je pouvais me souvenir c'était qu'elles avaient gardé leurs mains tendues vers moi pendant tout le temps que j'étais avec elle.

J'ai entendu dire que l'on ne pouvait pas transporter l'argent sur soi, et lorsque j'étais avec ma mère et ma belle-mère, je vis qu'elles n'avaient aucunes poches. Je sais que ceci à l'air étrange, mais j'essaie de me souvenir de tout ce que je vis.

Après cela, je me souviens avoir longé une allé qui avait des couleurs sur chaque coté. J'ai une petite connaissance en art, mais nulle, même pas Rembrandt ne pourrait jamais reproduire ces couleurs, elles étaient si éclatantes. Il y avait cette lumière qui m'entourait, et je crois que c'était le Saint Esprit. Elle m'entourait et prenait soin de moi. Je ne me suis jamais senti aussi bien et aussi en sécurité de toute ma vie.

[Dr. Rawlings]

Après que ceci soit terminé, c'est alors que je me réalisais de ce qui s'était réellement passé. Et ce qui suivi fut une double conversion. Cette expérience et cette prière ont non seulement convertit cet athée par terre, mais à aussi convertit ce Docteur athée qui le soignait. (Dr. Rawlings pointe le doigt sur lui-même). Ceci est la seule raison pour laquelle je peux me placer devant vous maintenant pour vous dire qu'il y a une vie après la mort; et qu'elle n'est pas toujours belle.

La plupart d'entre vous peuvent différencier entre un simple sombrement d'une mort clinique, et une mort biologique.

Prenons le cas de Charles McKaig; il était sur le tapis de joggings et je pouvais savoir qu'il était dans la phase de mort clinique. Il avait une question au bout des lèvres et était sur le point de poser la question tout en me regardant d'un air sidéré. Pendant qu'il travaillait sur le tapis de jogging, je remarquai que son cœur s'était arrêté et que sa respiration avait aussi stoppée; mais il continua à marcher et à parler pour environ une ou deux minutes avant que le manque d'approvisionnement de sang au cerveau le fit tomber raide mort.

Il était déjà mort sans le savoir. J'aurais du l'informer aussitôt que nous avions commencé le traitement de mort clinique, CPR. Nous avions pu réanimer le cœur et avons pu le faire respirer et il revint à la vie. Ceci fut clairement ce que l'on appelle une mort clinique.

Maintenant, ceci aurait put être une mort biologique si 4-6 minutes s'étaient écroulées après la mort clinique; à cause du manque d'oxygène au cerveau, les cellules du cerveau meurent, celles-ci sont les cellules les plus sensibles du corps. La raideur des membres commence à prendre place et la personne devient rigide comme une planche.

A ce point ci nous avons maintenant besoin d'une résurrection, et seul Dieu peut faire que quelqu'un ressuscite. Nous ne pouvons faire que la réanimation qui est quelque chose qui nous est permit de faire.


=== Howard Storm ===

Howard Storm était un professeur d'art et de littérature qui était en visite à Paris avec sa classe lorsque subitement, il eut une rupture d'estomac, une rupture d'ulcère, une péritonite, un choc, une mort subite, une mort clinique, une réanimation, et qui expérimenta l'enfer.

[Howard Storm]

J'étais un professeur de collège enseignant l'art et âgé de 38 ans. J'avais emmené avec moi mes élèves inclus mon épouse faire un tour de l'Europe. Cela faisait déjà 3semaines que nous étions en Europe et ceci se produit à l'avant dernier jour de notre tournée en Europe.

Pendant que nous étions à Paris, à 11 heure dans la matinée ce jour là, j'eus une perforation d'estomac. Lorsque cela arriva, j'eus la douleur la plus aigu que je n’ai jamais expérimenté de ma vie, et qui me précipita directement par terre. Alors je me mis à me torturer, à m'écrier, à grogner, à cogner et à hurler par terre; c'est alors que mon épouse appela le service des urgences.

Un Docteur arriva et appela une ambulance, car il savait ce qui n'allait pas avec moi. L'ambulance nous conduisit à environ 5 kilomètres à travers la ville, à un hôpital publique. Je fus conduit lorsque nous sommes arrivés dans la salle des urgences et fut examiné par plus de 2 Docteurs qui savaient exactement ce qui n'allait pas avec moi. Puis je fus transporté en chirurgie.

Mais dut au fait qu'il n'y avait pas de chirurgien disponible, je fus garé là bas à l'attente d'un chirurgien. J'étais simplement couché là sur place pour à peu près 8 à 10 heures, dans cet hôpital, n'ayant reçu et ne recevant aucun médicament, aucun examen, aucune attention du tout, dans l'attente qu'un chirurgien arrive et me fasse une opération critique.

Alors, à 8:30 dans la nuit, une infirmière vint et me dit qu'ils étaient vraiment désolés, mais qu'ils n'avaient pas pu trouver un chirurgien disponible pour moi, et qu'ils allaient me trouver un chirurgien le lendemain. Lorsqu'elle m'annonça cette nouvelle, je sus que c'était terminé pour moi, je sus que j'étais mort. La seule chose qui me maintenait en vie était le fait que je ne voulais pas mourir.

Je savais que j'étais un athée, un non croyant, et que j'étais une personne qui vivait pour sa propre gratification.

Mis à part la douleur que je ressentais, mourir était la pire des choses qui puisse m'arriver car cela signifiait la fin de la vie, et il n'y aura plus rien du tout. Lorsque l'infirmière m'annonça qu'aucun chirurgien n'était disponible, l'idée d'essayer de survivre pour une minute de plus ou pour une heure de plus avec cette douleur ne valait plus la peine. J'avais supporté et attendu pendant tout ce temps dans l'espoir qu'ils trouveraient un médecin qui allait m'opérer et fixer le problème. Mais lorsqu'ils me dirent qu'ils ne pouvaient pas me trouver de docteur; je dis alors à mon épouse qu'il est temps de se dire au revoir, car je vais mourir maintenant. Alors elle se leva et m'entoura de ses bras, elle me dit à quel point elle m'aimait, et je lui dis aussi à quel point je l'aimais, c'était très triste. Nous nous sommes dit notre au revoir; nous nous sommes dit ces choses dont on se dit après avoir vécu ensemble pendant 20 ans. Elle s'assit finalement car elle sut que c'était terminé, et je le savais aussi.

C'était très pénible de la regarder pleurer ainsi, alors je fermai les yeux et me suis tout simplement laissé aller. Je devins inconscient. Je fus probablement inconscient juste pour une courte période, pour quelques minutes à peu près. Puis je redevins encore conscient. J'ouvris mes yeux et vis que je me tenais à coté de mon lit. Je savais exactement où je me trouvais, et quelle était la situation, il y avait aucune confusion dans ma pensée. Je me sentais en vie, le plus réellement que je ne l'avais jamais ressenti dans ma vie. Les gens me demandent souvent: “étais-tu un fantôme?” J'étais simplement l'opposé, j'étais très bien vivant.

Comme je regardais autour de la pièce, je me rendis compte qu'il y avait quelque chose en dessous des draps du lit, un corps. Alors je me suis courbé au dessus du lit afin de voir le visage et ce visage ressemblait au mien. Mais ceci n'est pas possible, je suis vivant, je suis bien, je suis plus que vivant. Alors j'essayai de parler à mon épouse, mais elle ne pouvait ni m'entendre, ni me voir. Je me mis à penser qu'elle était tout simplement entrain de m'ignorer; alors je me mis en colère contre elle à cause du fait qu'elle m'ignorait. Puis je me mis à gueuler sur elle: “Pourquoi y a t il ce corps sur le lit qui me ressemble? Comment est-il arrivé là?” J'avais une petite suspicion que ce corps était moi, mais c'était très effrayant d'y penser. Alors, j'ai sérieusement commencé à m'agiter et à m'énerver; car ceci est très bizarre, ceci ne peut pas être entrain d'arriver, ceci est impossible; j'enfilais une blouse d'hôpital et tout est très réel.

J'entendis les gens m'appeler hors de la salle d'une voix si douce disant: “Howard, tu dois venir avec nous maintenant. Viens rapidement, sort de cette salle.” Alors je me dirigeai vers la sortie de la pièce. Ils étaient à l'extérieur de la pièce, dans le couloir. Le couloir était bizarre, gris, ni éclairé, ni sombre, mais simplement gris. Tout ces hommes et femmes, tous de gris vêtu de ce qui ne pouvait être simplement un uniforme d'hôpital, m'attendaient. Je leur demandai alors s'ils venaient de la part du docteur pour n'emmener à la salle d'opération. Je leur expliquai alors toute ma situation et comment j'avais attendu pendant longtemps; et ils continuaient à me dire: “Nous le savons, nous le savons, nous comprenons. Howard dépêche-toi, viens avec nous, nous t'attendions.

J'avais quitté la salle qui était absolument éclairée et illuminée, et étais allé dans le couloir qui était bizarre et brumeux. Je suivais ces gens; avec lesquels nous firent un très long voyage. Il n' y a aucune notion du temps, et lorsque je fais allusion au temps, il ne s'agit que d'une illusion car il y a aucune notion du temps dans cet endroit. Mais cet endroit, s'il me fallait recréer la marche avec ces gens, je dirais que nous avions parcouru si je peux le dire, la distance de Nashville à Louisville (175 miles, 281 km).

Au fur et à mesure que nous avancions, ils restaient autour de moi, me poussant à m'avancer, et il faisait de plus en plus obscur, au fur et à mesure que nous avancions. Ils devenaient aussi ouvertement de plus en plus hostiles en vers moi. Premièrement, ils étaient mielleusement gentils avec moi dans le but de me faire partir avec eux. Puis lorsque je m'avançais avec eux, alors ils commencèrent à dire des paroles telles que: “dépêche-toi, avance, tais-toi, arrête de poser des questions”; puis, cela devint pire.

Alors nous sommes entré dans une obscurité totale, et je fus absolument terrifié. Ces gens devinrent très hostiles en vers moi et je ne savais absolument pas où je me trouvais; alors je dis: “Je ne ferai pas un pas de plus avec vous.” Ils dirent: “Tu y es presque.” Alors, nous avons commencé à bagarrer tout en essayant de m'éloigner d'eux. Ils me poussaient et me tiraient. Ils étaient maintenant très nombreux. Originairement ils n'étaient qu'une poignée de personnes, mais maintenant dans l'obscurité, ils auraient bien pu être des centaines ou des milliers, je ne le savait pas. Ils jouaient avec moi; ils auraient pu me détruire s'ils le voulaient mais ils ne voulaient pas le faire. Ils voulaient simplement m'infliger la douleur car ils en tiraient une entière satisfaction des douleurs que je ressentais. Cela m'est vraiment très difficile d'en parler à propos, d'où je ne vous dirais pas grand chose sur ces douleurs; car cela devint très horrible.

Initialement, ils me déchiraient avec leurs ongles, me grattaient, me creusaient, m'arrachaient la chair et me mordaient. J'essayais de me défendre, essayant de me battre pour pouvoir m'enfuir, mais cela m'étais impossible et c'était comme si je me trouvais dans une ruche d'abeilles, ils étaient des centaines de personnes jetées sur moi, me combattant.

C'est alors qu'après cela, j'étais allongé par terre; tout déchiqueté ayant des douleurs partout; que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de moi. Mais alors il m'était encore possible de supporter la douleur physique, que de supporter la douleur émotionnelle, d'où émanait une dégradation absolue de moi. Mais une chose étrange était que à aucun moment, et même pas une seule fois je n'avais jamais ressenti que ce traitement que je subissais était injuste ou pas correct.

J'entendis ma voix, pas la voix de quelqu'un d'autre, ou la voix de Dieu, mais ma propre voix, mais je n'avais pas parlé. Peut être c'était ma conscience, je ne sais pas, mais je l'entendis distinctement me dire: “Prie à Dieu!” Alors, je raisonnai en moi même pensant: “Je ne crois pas en Dieu.” Je pensai: “même si je devais prier, je ne sais plus comment prier.” Car je n'avais plus prié pendant à peu près 23 ans. Lorsque j'étais enfant, nous avions l'habitude de prier à l'école du dimanche et à l'Église. Je commençai donc à essayer de me souvenir de ces prières. Pour moi, prier signifiait juste réciter quelque chose que j'avais appris.

“L'Éternel est mon berger, donne nous aujourd'hui notre pain de ce jour, mon pays ceci et cela. Attends ceci n'est pas une prière. Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, à cet égard et il y a de cela sept ans, nos ancêtres…” Je suis en train de tout mélanger, de m'embrouiller, je n'arrive pas à me souvenir de comment prier.

Je remarquai que à chaque fois que je mentionnais le nom de Dieu à ces gens qui me torturaient, que cela était comme ci je versais de l'eau chaude sur elles. Alors elles hurlaient, criaient, et gueulaient. Elles professaient donc la pire des grossièretés que je n’ai jamais entendu dans ce monde. Elles ne supportaient pas être à mes cotés lorsque je parlais de Dieu. Cela leur était si pénible d'entendre parler de Dieu, qu'elles commencèrent et continuèrent à s'éloigner. Alors je me rendis compte que je pouvais les repousser tout simplement en parlant de Dieu. Alors je commençai à essayer de me souvenir des prières, mais j'étais confus et embrouillé.

Éventuellement, je m'aperçus qu'ils étaient partis et que j'étais là toute seule. J'étais là tout seule pour ce qui me semblait être une éternité, ce que je veux dire c'est que je n'avais aucune notion du temps. Alors, je me mis à penser à ma vie, je pensai à ce que j'avais fait, et à ce que je n'avais pas fait. Je pensai à cette situation dans laquelle je me trouvais. Et j'arrivai à la conclusion que ma vie adulte tout entière était égoïste, et que mon seul dieu c'était moi- même. Je réalisai qu'il y avait quelque chose qui n'allait du tout pas dans ma vie, et que les gens qui m'avaient attaqué étaient exactement le même genre de personne que j'étais.

Ce n'étaient pas des monstres, ni des démons; mais c'étaient des gens qui étaient complètement passé à côté. Ils étaient passés à côté de la raison pour laquelle nous sommes en vie dans ce monde; ils ont vécu une vie d'égoïste et de cruauté.

Et maintenant, j'étais dans un monde où il n'y a rien du tout; rien d'autre que l'égoïsme et la cruauté. Ils étaient condamné à s'infliger cela, non seulement aux uns et aux autres, mais aussi à eux-mêmes pour toujours, pour toujours. Et je sais que je faisais parti de ce monde. Bien que je ne voulais pas être là, il me semblait que c'était la juste place où je devais être.

Je ressenti que ceci était ce que je méritais, parce que ceci était la façon que j'avais vécu. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point cela était douloureux sur le plan émotionnel. J'étais allongé là par terre pendant un temps infini, à penser à mon sort. C'est alors qu'à l'arrière de ma pensée, surgi une image de moi lorsque j'étais enfant, assis dans une classe d'école du dimanche, chantant Jésus M'Aime. “Jésus m'aime, la la la, Jésus m'aime, la la la.” Je pouvais m'entendre chanter cette chanson comme un enfant. Mais la chose la plus importante encore était le fait que je pouvais le ressentir dans mon cœur.

Il fut un temps dans ma vie où j'étais jeune et innocent et croyais en quelque chose de bien, où je croyais en quelqu'un d'autre que moi. Je croyais en quelqu'un qui était complètement bon et tout puissant, qui avait réellement et réellement soin de moi, et je revoulais avoir cela; ravoir ce que j'avais perdu, ce que j'avais rejeté, trahi, je le voulais, je voulais ravoir cela. Je ne connaissais pas Jésus, mais je voulais connaître Jésus. Je ne connaissais pas Son amour, mais, je voulais connaître Son amour. Je ne savais pas s'Il était réel, mais je voulais qu'Il soit réel.

Il fut un temps dans ma vie où je crus en quelque chose, et je voulais croire que cela était vrai. Alors, je commençai à m'écrier dans les ténèbres : “Jésus, s'il te plait sauve-moi!” et Il vint.

Premièrement, il eut un tout petit semblant de lumière dans l'obscurité, très rapidement, elle devint éclatante. La lumière devint si éclatante que dans le monde physique, elle m'aurait consumé. Elle m'aurait cuite comme une frite de patate. Mais ce n'était ni chaud, ou ni dangereux dans cette lumière. Il était dans cette lumière, Il se courba et tout doucement, commença à me soulever. Dans cette lumière, je pouvais voir que j'étais complètement, horriblement saignant, sale, et que j'avais des blessures partout sur le corps; je ressemblais à quelqu'un qui était mort d'un accident de voiture. Il plaça doucement Ses mains en dessous de moi et me pris tendrement du sol.

Alors, lorsqu'Il me toucha, toutes les blessures, les douleurs, et la saleté disparurent à l'instant. Elles s'évaporèrent juste comme ça, et je redevins bien et guéri. Et à l'intérieur, je fus simplement rempli par Son amour. Oh!, si je pouvais seulement l'expliquer; ce que je ressentis. C'est très frustrant de ne pas pouvoir parler de cela aux gens, car ceci fut la meilleur chose qui m'ai jamais arrivé dans ma vie; ceci me rendit complet. C'était l'ultime TOUT de la vie, le fait de connaître cet amour, et je ne peux simplement pas vous le décrire avec des mots.

Alors, Il me prit dans ses bras, m'embrassa, caressant mon dos, comme un père le fais à son fils, et comme une mère le fait à sa fille, caressant simplement et tendrement mon dos. Je jacassais de joie comme un enfant, du fait que j'étais perdu, et maintenant avais été retrouvé; et que j'étais mort et avait été ramené à la vie. Il me sorti de là, et nous nous sommes simplement envoler pour sortir de là. Nous nous dirigions vers un monde de lumière, et je commençai à avoir des pensées de grande honte. J'avais été si mauvais que je me voyais comme étant sale, et comme ayant une sale ordure. Et je me mis à penser en moi:

Il a fait une erreur, je n’appartiens pas à ici, Il ne veut pas de moi ici.” Comment pouvait-Il avoir soin moi, pourquoi moi, je suis mauvais. Alors nous nous sommes arrêté, nous n'étions plus en enfer; nous n'étions non pas au Paradis; mais nous étions entre les deux. Il dit: “Nous ne faisons pas d'erreurs, tu appartiens à ici.” Alors, nous avons commencé à converser et Il me disait des choses. Il fit venir des anges qui me présentèrent ma vie du début à la fin. Ils me montrèrent ce que j'avais fait de bien et ce que j'avais fais de mal. Et cela était très simple. Lorsque j'avais été une personne aimable et gentille, prenant les autres en considération, cela faisait plaisir aux anges, cela faisait plaisir à Jésus, et Ils me firent savoir que cela avait fait plaisir à Dieu. Lorsque j'avais été égoïste et manipulateur, cela déplaisait aux anges, cela déplaisait à Jésus, et Ils me firent savoir que cela avait déplu à Dieu.

Ce qu'Ils essayaient de me faire comprendre en gros, était que ma seule et unique raison d'existence était celle d'aimer Dieu et d'aimer mon prochain comme moi-même. Ceci est la raison pour laquelle j'avais été créé, ceci c'est ce que j'étais dans ce monde pour faire et pour apprendre. Mais j'avais échoué, et Ils me dirent que j'avais besoin de revenir sur terre, et je me mis vraiment en colère, parce que je voulais aller au Paradis. Ce qu'Ils me dirent concernant le Paradis fut que c'était l'endroit le plus plaisant, le plus intéressante et le plus merveilleux. Toute personne aimerait aller au Paradis, et moi je voulais arriver là bas. Ils me dirent que je n'étais pas prêt, que je n'étais pas en forme, que ce n'était pas le temps pour moi d'aller au Paradis. C'était plutôt le temps pour moi de retourner dans ce monde et d'essayer de vivre de la façon que Dieu voulait que je vive, de la façon qu'Il m'a créé pour vivre.

Je dis à Jésus et aux anges que je ne pouvais pas vivre dans ce monde sans Eux. Je leur dis que j'aurais le cœur brisé s'Ils me renvoyaient dans ce monde. Ils ont été là et Je serais là. Ils me dirent: “Tu ne comprends donc rien? C'est quoi le problème? SI nous sommes entrain de te montrer toutes ces choses, c'est parce que Nous avons toujours été là. Nous avons été avec toi pendant tout ce temps. Et tu n'as jamais été seule là en bas.

Je dis: “Vous devez me faire savoir que Vous êtes là de temps en temps.” Alors Ils me dirent si je prie et confesse mes péchés à Dieu, si je donne ce que j'ai à Dieu, ceci signifiant Lui donner mes soucis, mes besoins, mes espoirs, et mes rêves, simplement tout abandonner à Dieu, alors, il y aura des moments où je saurais dans mon cœur qu'Ils sont présents. Peut-être pas nécessairement les voir, mais je ressentirais l'amour comme celui que j'ai ressenti avant. Je leur dit que s'Ils pouvaient m'assurer qu'il y aurait des jours où je pourrais connaître cet amour, c'est que je pourrais alors vivre dans ce monde. Ils me dirent qu'Ils allaient le faire, et sur ce, Ils me renvoyèrent sur terre.

Après cette expérience, l'infirmière qui m'avait dit qu'ils n'arrivaient à trouver un Docteur, rentra en courant dans la salle et dit qu'un docteur était arrivé à l'hôpital et ceci est une chose assez miraculeuse, car c'était entre 9 ou 9:30 de la nuit. Elle dit que le docteur est arrivé à l'hôpital et que nous allons t'opérer immédiatement. Sur ce, certaines personne arrivèrent dans la salle et firent sortir ma femme de la salle. Cela était très troublant, car j'essayais de leur dire que je voulais raconter à ma femme ce qui m'était arrivé. Alors, lorsque je passai ma femme dans le couloir en chemin pour le bloc opératoire, je lui dis que tout se passerai bien. Et elle commença à murmurer(?) …, il est comme un homme mourant.

La chose étrange par rapport à cette expérience est le fait que ma mémoire n'a pas du tout été ternie. Elle est réellement bonne, et je ne sais pas pourquoi, mais elle est restée intacte. Je crois que l'une des raisons pour laquelle Dieu m'a accordé cette expérience, c'est que j'aurais l'opportunité de la partager avec quelqu'un. Je ne sais pas qui cela peut bien être et je ne le saurais jamais. Mais j'aurais l'opportunité de la partager avec des gens afin que cela puisse être une aide pour eux.

=== Interviews De La Rue ===

(Jean 14:6)

‘’Moi, je suis le chemin, et la vérité, et la vie; nul ne vient au Père que par moi’’.

[L'annonceur]

Une étude randomisée à révélé que plusieurs personnes ne crois pas du tout que le Paradis et l'enfer sont réels et existent vraiment. Cependant, plusieurs d'entre ceux qui croient que ces endroits existent, ont différents idées sur comment l'on peut accéder à l'un ou à l'autre.

[1ère Personne Randomisée dans la rue (Un Homme)]

Je ne crois pas qu'il existe un enfer. Je crois par contre qu'il existe un Paradis. D'une façon ou d'une autre, il doit avoir un plus à cette existence, que juste d'une courte durée sur la terre; il doit certainement avoir quelque chose qui suit cette existence.

[2ème Personne Randomisée dans la rue (Un Homme)]

Je crois que chaque personne paiera pour ce qu'il font durant leur vie. Je ne crois nécessairement pas en ce que la Bible dit concernant l'enfer lorsque cela décrit l'enfer comme étant un enfer brulant de feux ardents, Je crois que l'enfer c'est juste la pire de tes peurs et de tout ce qui peut être mauvais selon ta propre perception, et tu pourra avoir à la payer pour l'éternité. Et le Paradis est juste l'endroit où tu vie pour le reste de ta vie en paix tant que tu aimes Dieu, que tu vie pour Dieu et accordé à Sa Parole.

[3ème Personne Randomisée dans la rue (Une Femme)]

Je crois que le Paradis existe, définitivement, le Paradis existe. Je ne suis pas très sure pour ce qui concerne l'enfer. Comment expliquez-vous l'enfer. Cependant, le Paradis, oui existe.

[4ème Personne Randomisée dans la rue (Un Homme)]

Je ne crois pas que c'est parce que l'on va nécessairement à l'Église que l'on ira au Paradis, ou que l'on ira là bas parce que tu crois en la Bible, mais simplement si tu vis une bonne vie. L'enfer est réservé pour un petit nombre de personnes vraiment méchantes, à l'exemple de quelqu'un qui peut être commet un meurtre intentionnellement. Le meurtre est probablement la seule chose pour laquelle tu puisses te faire finir en enfer.

[5ème Personne Randomisée dans la rue (Une Femme)]

Je ne suis vraiment pas sure de ce qui pourrait bien t'envoyer en enfer, ou alors de la raison pour laquelle tu dois aller au Paradis. Je n'ai aucune idée.

[6ème Personne Randomisée dans la rue (Un Homme)]

Je pense qu'il n y a réellement pas un Paradis ou un enfer, mais juste un après vie. Je ne sais pas exactement ce que c'est. Je ne suis pas sure si cela existe, mais je crois qu'il y existe une sorte de milieu, ou de limbo, ou un purgatoire où tout le monde va. Cela n'est ni vraiment confortable, ni vraiment traumatique.

[7ème Personne Randomisée Dans La Rue (Une Femme)]

Je crois que toute personne dans leur propre esprit ne pense à un enfer et à un Paradis. Le Paradis c'est ce qui les rend le plus heureux, ce qu'ils visent à accomplir dans le future, et ce qu'ils croient par ''leur propre croyance”, que ce en Dieu ou en d'autres déités ou entités, croient que le paradis existe. Et que c'est ce pour lequel ils travaillent dans la vie. Ma fille est une proclamée athée, mais quelque part dans sa mémoire elle sait qu'il y a quelque chose qu'elle veut avoir dans ses dernier moment de vie. Et pour elle, c'est tout ce qui est requis, une déité n'est pas du tout requise.

[8ème Personne Randomisée dans la Rue (Une Femme)]

Je crois en ma propre sorte de croyance qui est beaucoup plus une croyance métaphysique. Je crois que quelque soit ce que tu ressens sur terre, comment tu vois le Paradis, ce que c'est, cela est ta propre conception. D'où cela deviens ainsi lorsque tu meurs. Donc si tu crois qu'il y a une source de dieu en toi, et que tu es une bonne personne, et que tu es une personne heureuse, c'est alors ce qui t'arrive après que tu sois mort. Mais je ne crois pas que tu sois pénalisé et que tu ailles à un endroit plein de feux, parce que tu n'a pas vécu ta vie de la manière dont les religions organisées pensent que tu devrais vivre.

[Fin Des Interviews]

[Dr. Rawlings]

Plusieurs personnes essayent de diluer le message de l'enfer et du Paradis, disant qu’aucun de ces endroits n’existe. Pourquoi ne pas manger, boire, et être heureux? S'il n’y aucune responsabilité, alors il y a point de péché. Et s’il n’y a pas de péché, donc Christ est mort en vain. Et si Christ est mort en vain, pourquoi avons-nous besoin de Dieu? Ceci c'est la nouvelle philosophie du Nouvel Age (New Age), qui dit qu’il n'y a pas d'enfer. C'est aussi l'espoir de la plus part de gens, qu'il n y ai pas d'enfer.

Des volontaires vont dans des hôpitaux, visiter notre bien aimé, leur annonçant le message du ''Nouvel Age''. Ceci est appelé, la religion des dernières années, la religion des expériences de proche de la mort. “Regarde, je suis allé au Paradis”, Ils disent aux patients qui sont mourants: “J'ai vue la lumière et je suis revenu. Tout va bien. Il y a point de compte à rendre, de responsabilité, il y a pas d'enfer. Les portails du Paradis sont grandement ouverts à tous ceux qui meurent. Regardez-moi. Je suis un athée et je suis bien ici. Vous n'avez pas à vous inquiéter. La mort n'est pas quelque chose qui doit vous faire peur. Je vais rester avec vous. Votre famille à très peur de rester avec vous pendant que vous mourez, mais moi, je n'ai pas peur. Laissez-moi vous tenir la main. Laisse-moi te parler de cette glorieuse chose qui vient vous chercher, cette jolie lumière au bout du tunnel, où il y a point de soucis, point de perte mais seulement de gain. Vous êtes acceptable comme vous êtes. Il n’y a pas d'enfer. C'est l'éternité pour tous."

Ceci est une philosophie du nouvel âge appelé la ''Foi Oméga'', où tout le monde va au Paradis. Il y a un groupe de ces gens qui viennent dans nos hôpitaux, consulter les mourants, à la place des groupes d’Église, qui sont supposé faire ce travail. Le ministère aux mourants est le ministère le plus négligé de tous les ministères. Personne ne veut ce ministère. Tout le monde a peur des patients qui sont mourant. Pendant que le patient qui est mourant veut savoir beaucoup plus sur le sujet de la mort, ce que c'est que mourir, est ce que c'est douloureux? Y a t-il une vie après la mort? Y a t-il un Paradis et un enfer? Comment pourrais-je faire pour être sure que j'irais au Paradis?. Et vous pourrez simplement lui dire que c'est un don gratuit. Vous pourrez lui dire comment faire pour recevoir ce don. Mais si nous ne nous défendons pas contre la Foi Oméga, qui a infiltré les hôpitaux, avec cette foi mortelle, c'est que nous allons alors perdre notre propre Chrétienté. Le patient mourra nu, sans aucune foi du tout.

=== Dr. Donald Whitaker ===

Notre prochain cas est celui du Dr. Whitaker qui, jusqu'aujourd'hui pratique toujours la médecine et qui était athée au moment de cet incident. Il n'avait rien à faire de Dieu et ne voulais rien savoir de Dieu; jusqu'à ce qu'une situation que nous aimerons partager avec vous change sa vie.

[Dr. Donald Whitaker]

Ceci eu lieu en Février 1975; à ce moment là, j'étais un alcoolique sans contrôle, et j'utilisais aussi la drogue de manière récréative, mais l'alcool était ma drogue de premier choix. J'étais absolument hors de contrôle. J'avais beaucoup d'amis dans le show business; Ringo Star et un tas d'autres personnes.

Lorsque ceci eut lieu, ils faisaient une émission de télévision spéciale sur la côte Ouest. Hoight (un ami) m'avait appelé et m'avait demander si cela m'intéresserait d'y aller. Et je lui avais répondu que je serais enchanté d'y aller avec eux, parce que je savais qu'il devait avoir à boire en vrac et qu'il devait aussi avoir beaucoup de fête. Pendant qu’ils faisaient leur spéciale, je m'occupais à faire ma propre chose c'est à dire à boire de l'alcool.

Après avoir passé trois à quatre jours là bas, je devins malade. J'avais d'atroces douleurs dans mon abdomen. Je pris le vol pour la ville d'Oklahoma de là, j'appelais un ami à moi qui était un sénateur et lui demandai d'envoyer une voiture me chercher car j'étais malade. Ils envoyèrent une voiture et m'accompagnèrent à la maison. Je fus interné à l'hôpital de Whatley à Texarkana, Texax en Février 1975. Je fus interné avec des électrolytes, ce qui signifiait que les éléments chimiques dans mon corps étaient tellement instables au point qu'il avait fallu qu'on me fasse une Intraveineuse pour me remonter.

 À ce moment dans ma vie, j'étais athée. J'étais un athée confirmé et je vivais pour moi-même. Les athées sont des personnes auto centrées qui ne vivent que pour elles-même. C'est comme ça et dans cet état d'âme que je me trouvais interné en 1975 dans mon lit d'hôpital.

Trois jours après, je fus opéré; plus tard j'étais en soins intensifs, branché sur un respirateur, ce qui signifie que cela respirait pour moi. Je ne pouvais pas parler. J'étais là dans le coma; lorsque j'entendis les gens qui parlais de moi sur la gravité de mon état de santé et sur comment j'allais surement mourir et sur comment je n'allais pas sortir de l'hôpital vivant. A cette période là j'avais de très longs cheveux parce que je ne les coupais pas simplement. Et j'entendis quelqu'un dire: “ça alors, qu'il à de longs cheveux.” et une autre personne répondit: “Ils ne sont pas aussi longs qu'ils seront lorsqu'il sortira d'ici.” Et la troisième voix dit: “De toute façon il ne sortira pas d'ici. Il va mourir.

Et trois jours après, je fus à mesure de respirer de moi-même. Je me souviens que mon docteur, le chirurgien, Dr. Donald Dunkon me dit: “Don, si tu as quelque à mettre en ordre, si tu as quelque chose à faire signer, s'il te plait fait le car nous ne savons pas combien de temps tu as à vivre.

Je savais que j'avais une condition appelée Hémorragie Narcotique Pancréatite Aiguë. Tu ne peux pas survivre lorsque tu as cette maladie. Tu peux vivre avec une pancréatite. Tu peux même vivre avec une pancréatite aiguë, mais tu ne peux pas vivre avec une Hémorragie Narcotique Pancréatite Aiguë. Dunkon avait dit à mes deux fils que j'allais mourir avant le matin. Ils ne s'attendaient pas à ce que je puisse survivre.

J'étais couché là, moi un athée confirmé. Je ne croyais pas en Dieu. Je croyais au pouvoir de l'univers, parce que je l'avais vu. En tant que médecin, j'avais eut à faire aux situations de vie et de mort. Je croyais en quelque chose, mais ne me parlé surtout pas de Dieu. Et ne me parlé non plus de la résurrection, de l'accouchement de la vierge, ou de ce genre de choses là, parce que je suis dans la recherche et dans la science. La majorité des Docteurs de Philosophie en recherche et science ne croit pas en Dieu. Ils ne croient pas en un être suprême. Ils commencent à croire qu'il y a un ordre dans l'univers parce que plus on s'éloigne, plus on voit l'ordre.

Il est très facile d'être athée lorsque l'on a du succès. Lorsque l'on a bossé dur pour quitter du bien être sociale à Oklahoma pour devenir l'un des hommes les plus puissant de ta ville-l'un des hommes les plus puissant de l'État d'Oklahoma politiquement. Il est très facile d'être athée lorsque l'on a fait tout ça. Lorsqu'un homme à eu tout ça, il peut s'assoir et dire que: "Je n'ai pas besoin de Dieu. Qui est Dieu?"

Mais il est très difficile d'être athée lorsque l'on est couché mourant sur son lit d'hôpital, parce que là à ce moment, l'on commence à réfléchir et à penser: "Et si ces gens avaient raison?".

Il y avait eu un homme appelé Ron Short qui s'était placé entre moi et les portes de l'enfer. Un homme qui m'a témoigné de l'amour de Jésus pendant 5 ans, avant que je ne sois malade. J'argumentais avec lui, mais je l'aimais bien, parce qu'il faisait ce qu'il disait qu'il allait faire. Il était la seule personne que je connaissais qui disait être chrétien et qui vivait vraiment sa chrétienté. Je le respectais vraiment. Je ne croyais pas en ce qu'il disait, mais je le respectais.

Lorsque j'étais couché mourant sur mon lit d'hôpital, sachant que j'allais mourir, imaginez celui à qui je pensais? Je pensais: "Et si Ron avait raison? Et s'il y avait un Paradis et un enfer." Aussi immédiatement, la pensée la plus pressante dans ma pensée était celle de savoir comment faire pour être sauvé. C'est quoi être sauvé? Comment faire pour être sauvé?

Alors j'envoyais des gens cherché Ron Short. Je voulais qu'il vienne afin de faire ce qu'il pensait être nécessaire à faire. Je n'avais aucune idée de comment un homme pendu au bois en Israël il y a de cela 2000 ans pouvais me sauver. Qu'est ce que cela à avoir avec moi? Mais je savais qu'il avait quelque chose que je devais avoir. Cette nuit là, Ron n'était pas à la maison, il était en Alabama. Alors, j'envoyai les gens cherché Ron. Cette nuit là était là, fut la nuit la plus longue que j'ai jamais vécu de toute ma vie, avant ou après cette expérience.

J'étais couché dans mon lit, alors je commençai à sombrer dans l'obscurité. Il faisait si si noir. C'était comme si les ténèbres pénétraient simplement en ton fort intérieur. Je peux vous dire que j'avais quitté mon corps car je me souviens être revenu dans mon corps. Je ne sais pas où j'étais lorsque j'étais hors de mon corps.

Il y a des gens qui parlent d'une lumière, ou de flotter par dessus, qui parlent d'un sentiment de chaleur ou d'amour. Je ne ressentis rien de pareil, je ne ressentis rien du tout comme ça. Je ressentis une terreur invraisemblable. Je sus que si j'allais jusqu'au bout, que si je me laissais aller sur cette voie, que je ne reviendrais jamais. Au tréfonds de mon être, je le savais. Alors, je me battu tout au long de la nuit.

Ils me dirent plus tard que j'avais non seulement arraché les draps du lit, mais que j'avais aussi enlevé le matelas du lit et que je l'avais mis sur moi. Je devais rester, je devais attendre jusqu'à ce que Ron arrive ici à l'hôpital. Quoi qu'il devait avoir à faire, je devais attendre son arrivé.

Puis à chaque fois que je quittais mon corps, je sombrais dans une profonde obscure terreur. Ma peau commença à se refroidir. Pas la qualité de froid que l'on ressent lorsque l'on marche en plein air, non, ceci était un froid glacial dans les os. Et je pouvais ressentir cette froideur commencé à monter par mes jambes.

Et encore une fois de plus, je commençai à quitter mon corps pour me retrouver dans les ténèbres, dans ce vide. Je me souviens qu'une fois, lorsque j'essayais de rentrer dans mon corps, que je sentis mon corps faire un bruit sourd, mon corps physique faire un bruit sourd. Croyez-moi, croyez-moi que celle-ci fut l'expérience la plus horrifique que j'ai jamais vécu de toute ma vie.

Je me battus tout au long de la nuit. Le lendemain, autour de 9:30 ou 10 heures, Ron arriva. Il dit: “Dr. Whitaker, que disent-il concernant tes chances de t'en sortir?” Je lui dis: “Ron, ils disent que je n'ai aucune chance du tout.” Il me dit: “Maintenant, il est temps.” Je dis: “Tu as raison.”

Auparavant, je l'aurais maudis, je lui aurais craché dessus, mais maintenant, il était temps car je devais et tenais à avoir quoi qu'il avait. Je n'avais plus qu'une courte durée de temps à vivre sur terre et je n'avais aucune idée de quand j'aurais à faire ce trajet qui allait me conduire jusqu'au bout de chemin de non retour.

À ce moment, Ron me fit réciter tout simplement la prière de confession du salut. Je n'avais aucune idée de ce qu'était la prière de repentance et de salut, mais je faisais confiance en Ron. Il me conduit dans la prière de repentance du pécheur et me dit que Jésus était mort pour mes péchés. Qu'Il était mort pour les péchés du monde. Je ne compris pas vraiment ce que cela signifiait à ce moment. Il me montra dans La Parole de Dieu où cela était écrit.

Vous devez comprendre que je suis un homme des livres; que j'ai passé une bonne partie de ma vie, 25 ou 26 années de ma vie dans les livres, dans tout genre de livres scientifiques. J'ai commencé avec une Maitrise en chimie tout au long du chemin jusqu'à devenir docteur pratiquant la médecine. Il me dit cela et je le cru parce que cela était écris dans ce livre. Cela était pour moi un nouveau livre, et ce livre était appelé La Bible. Ron me conduisit dans cette prière, et je confessai ce jour, la prière de salut et de repentance.

Juste après cela si je peux vous dire une chose, c'est qu'il eut une paix comme je n'en avais jamais connu au auparavant qui m'enveloppa; cette paix était exactement celle que j'avais eu à chercher dans les bouteilles, dans l'alcool, dans les injections de drogue, et dans les femmes. Cette paix, je l'avais recherché à tout genre d'endroits. Mais je n’avais aucune paix du tout dans ma vie.

Mais une fois que j'avais accepté Jésus Christ dans ma vie en tant que mon Seigneur et Sauveur personnel, je ne fus plus du tout effrayé.

Mais je savais malgré tout que j'allais quand même mourir, car je connaissais bien trot bien la condition que j'avais et je savais que tu ne pouvais pas survivre une fois que tu l'avais contracté. Je le savais, je suis un médecin. Je savais que ce que j'avais, que tu ne pouvais pas survivre de cette condition.

Ron me montra dans la Parole de Dieu où il est écrit: “Et ce sont ici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils prendront des serpents; et quand ils auront bu quelque chose de mortel, cela ne leur nuira point; ils imposeront les mains aux infirmes, et ceux-ci se porteront bien.

(Marc 16:17-18)

Aujourd'hui, je marche sur la planète terre, sans toute fois prendre l'insuline, sans toutefois prendre aucun enzymes, mangeant tout ce que je veux, et chaque jour, Dieu produit dans mon corps le correct matériau pour me faire fonctionner sans toute fois avoir à prendre aucun médicament.

Lorsque vous voyez les yeux aveugles recouvrez la vue, les handicapés marcher, les lépreux être guéri de vos propre yeux, alors l'on n'a pas besoin d'être à mesure de comprendre une science de fusée pour arriver à la conclusion que la Bible est vraie.


[Dr. Rawlings]

Comment est ce que différents stages de l'enfer peuvent avoir différents aspects aux gens? La Bible ne dit pas que tout l'enfer n'est que le feu. Si vous regardez à différents endroits de la Bible où l'enfer est mentionnée, vous verrez des termes tels que:

  • Chassé
  • Séparé de Dieu
  • Total ténèbres
  • Avec des vers qui ne peuvent pas mourir

La majorité de l'enfer est le feu. Voir les anges de lumières peut être de la déception dans certain cas. Par exemple 2 Corinthiens 11:14, nous dit que même Satan lui même peut se transformer en ange de lumière et décevoir beaucoup de gens.

Alors quel genre de lumière ces gens ont-ils vu au bout du tunnel, spécialement s'il s'agissait de quelqu'un qui ne croyais pas qu'il méritait être au Paradis? Ces choses arrivent parfois. Mais ce qui est étrange c'est que l'opposé ne se produit jamais. Ceux qui se sont retrouvé en enfer savaient exactement où ils appartenaient. Et il y avait aucune question sur la raison pour laquelle ils se retrouvaient là bas. Au fait, Christ Lui-même à parler sur ce fait dans Mathieu 25. Jésus a aussi dit que si Satan chasse Satan, comment est ce que son royaume pourrait-il survivre? (Mathieu 12:26).Ceci dit: pourquoi est ce que Satan montrerait-il aux gens qu'il existe un enfer, lorsque ceci œuvrera contre son propre royaume et contre ses mensonges. Non cela est impossible. En tant qu'un ange de lumière, Satan pourrai facilement décevoir beaucoup de personnes.

Mais ces variations que ces personnes voient en enfer, que ce soit les ténèbres totales ou que ce soit le feu, toujours est-il que ces endroits sont des endroits qu'ils n'aimeraient plus jamais visiter.

Ceci nous conduit directement au cas du Dr. George Rodonaia, un jeune homme Russe, très intelligent. Il arriva avec un Doctorat d'État et était médecin, mais il avait des problèmes avec le KGB. D'où il ne pouvait pas sortir de la Russie. En fait, lorsqu'il essaya de s'enfuir de la Russie, il fut expressément renversé par un agent du KGB qui conduisit sur la chaussée dans le but de le cogner. Ceci c'est comment il est mort et où son histoire commence.


=== Dr. George Rodonaia ===

[Dr. George Rodonaia]

En tant que psychiatre et neuropathologue, pour moi, Dieu n'existait pas. Je n'ai jamais cru en Dieu. Je n'ai jamais cru en la Bible. Je n'ai jamais pensé à Dieu, à la Bible, ou à la divinité.

En 1976, j'avais 20 ans, j'étais déjà un médecin travaillant en Géorgie, Russie.

Là bas, je fis la connaissance d'une dame venant du Texas. J'essayai de quitter le pays à plusieurs reprises, sans aucun succès. Car je n'avais aucune aide. Cette dame essaya de m'aider et c'est comme ça que j'eus de gros ennuis avec le KGB. Je travaillais sur “l'idenotintriphosper”, c'est un transmetteur de neurone dans notre cerveau. Avec la conjonction de "l'ocytocine", j'avais découvert beaucoup de choses. J'étais un important scientiste et le KGB ne voulais pas que je parte, comme j'insistais à vouloir partir, alors ils décidèrent de me tuer. Ceci c'est comment je suis entré dans une autre dimension de ma vie.

Je me tenais sur le trottoir, près à partir à New York, attendant un taxis qui allait me conduire à l'aéroport, lorsqu'une voiture vint sur le trottoir et me cogna. Je m'envolai 10 mètres dans l'air, puis la voiture roula sur moi. Mes amis et ma famille n'emmenèrent à l'hôpital. Le médecin à l'hôpital, un ami à moi, et deux autres professeurs me déclarèrent mort. Dans la nuit du Vendredi, ils me mirent à la morgue, dans le frigo.

Trois jours après, ils me sortirent de là. Alors, le Lundi matin, ils commencèrent mon autopsie. Ces trois jours où j'étais hors de mon corps, je vis tout ce qui se passait, je me vis moi, mon corps, ma naissance, mes parents, mon épouse, mon enfant et mes amis. Je vis leurs pensées, je vis ce qu'ils pensaient, comment leurs pensées allaient d'une dimension à une autre. Cela était une expérience incroyable. J'étais dans de totales ténèbres. Les ténèbres étaient pressantes. Ces ténèbres n'existaient pas à l'extérieur, mais à l'intérieur. Ce que je veux dire c'est que les ténèbres étaient pressantes. Et que j'étais au milieu de cette peur et je ne comprenais pas pourquoi et comment ces ténèbres existaient. Où étais-je?.

Je comprenais que je n'avais pas de corps vu que je ne pouvais pas le ressentir. C'est alors que je vis une lumière. J'allai à travers un petit trou dans cette lumière. Mais la lumière était si puissante, et si brulante. L'on ne pourrait la comparer à quoi que ce soit. Aucun mot ne peut l'expliquer. La lumière était si brulante, et traversait la chair. Je n'avais pas de corps, et ceci était la partie la plus intéressante. Et j'avais peur de la lumière, je voulais allé à l'ombre pour me sauver de cette lumière. C'est quoi la lumière? Je ne le savais pas. Il peut-être appelé la lumière de Dieu, elle peut être appelé la lumière de la vie. Mais la lumière est la lumière et les ténèbres sont les ténèbres.

En tant que psychiatre et scientiste, je ne pensai pas à cela la seule chose était que j'étais dans la lumière. Nous n'avions pas été élevés dans les voix de Dieu. Vous connaissez l'histoire de L'Union Soviétique, là bas, on n’était pas permit d'aller à l'Église. Il y avait des gens qui y allaient, mais elles étaient considérées comme étant des personnes limitées. Nous croyions qu'elles n'étaient pas assez futées pour comprendre qu'il n y avait pas de Dieu.

Mais ces trois jours que j'avais passé à la morgue, dans le frigidaire, avaient changé toute ma vie. Ils commencèrent l'autopsie, et commencèrent à ouvrir ma poitrine. Ceci était la première incision, alors, j'ouvris mes yeux et ils virent que mes pupilles convulsaient, devenant de pus en plus petits. Lorsqu'ils virent que mes yeux réagissaient à la lumière, ils surent que j'étais en vie. Ils me remirent à l'hôpital et commencèrent la réanimation.

Mes poumons, à cause du fait qu'ils avaient été effondrés pour si longtemps firent en fait qu'on me mire sur un respirateur pendant 90 jours.

 Mon recouvrement ne fut pas rapide, mais je recouvrai éventuellement la vie. Ils se rendirent compte que j'étais en vie pendant l'autopsie, mais que tous mes organes ne fonctionnaient pas. Ce fut un travail difficile pendant 9 mois de recouvrement, cela ne se passa pas immédiatement, mais, j'étais en vie. Mais les docteurs devaient m'aider à survivre et m'aider à régénérer ma santé et mes organes.

Lorsque je revins en vie, plusieurs différentes expériences eu lieu. Je vécu beaucoup de rejets, beaucoup de luttes avec les autres. Mais rien ne pouvait changer ma pensée, je connaissais ma destination, je connaissais mon chemin. Je décidai de quitter le pays, et cette dame venant de Longview au Texas m'aida à partir aux États Unis. Nous sommes allés au Texas et continuons à vivre là bas jusqu'aujourd'hui.

Par moment, les choses sont au delà de notre compréhension; mais je n'essaie pas de tous les expliquer car je sais et je crois que Dieu connait mieux. Je crois que je n'ai pas besoin de tout expliquer. Mais pourquoi est ce que ceci m'avait été montré et pourquoi avais-je été choisi? Honnêtement est une question franchement dont je m'en fou complètement. Tout ce qui m'intéresse c'est que je crois profondément en un Dieu d'amour et Dieu est amour. Et je crois que Dieu à créé toute chose pour un meilleur et un incroyable future si l'on ne le ruine pas.

=== CPR(Réanimation CardioPulmonaire Instructions ===

Full instructions at http://globalcrisis.info/cpr.html

[Dr. Rawlings]

Maintenant, je vais vous montrer une Réanimation Cardiorespiratoire(CPR). Nous vous avons dit que nous vous montrerons comment réanimer le cœur de quelqu'un et comment le faire respirer à nouveau.

Vous devez le faire à mains nues. Alors vous devez d'abord vérifier si la personne va bien. Peut-être est elle intoxiquée? Peut-elle vous parler? Ou alors peut-être qu'elle s'est simplement cognée la tête.

Vous devez immédiatement regarder, sentir et écouter si la personne respire. Est-ce que sa poitrine bouge t elle? Et ses narines bougent-elles ou pas? Peut-on ressentir un échange d'air? S'il n'est pas ressenti, alors laissez le cœur pour l'instant et retournez en plus tard et diriger vous d'abord et immédiatement vers les orifices respiratoires.

Vous ouvrez les orifices respiratoires en soulevant le menton de la personne, le pointant

Vers le plafond. Ceci redresse la trachée. Alors vous devez fermer ses narines afin que votre air dans sa bouche gonfle ses poumons. Alors, donnez-lui deux souffles rapides. Et observez pour voir si son diaphragme remonte. Et s'il remonte, alors c'est que c'est un orifice respiratoire non bloquée. Mais si elle est toujours obstruée, c'est que vous devez y retourner pour redonner deux autres souffle à nouveau et vous devez vous abaisser et devez saisir sa bouche afin de désobstruer l'orifice respiratoire.

Si son cœur ne bat pas, et ceci, vous le déterminez non pas en écoutant de vos oreilles, mais en touchant pour ressentir le pulse de l'artère carotide à chaque côté de la pomme d'Adam bom, bom, bom.

Si vous ne ressentez pas cela après deux souffles rapides, alors, 6 centimètres au dessus de la xiphoïde, à chaque côté de la cage thoracique, diaphragme, la partie la plus basse de la cage thoracique, placez une main au dessus de l'autre, et appuyez vous sur elle.

Ceci est un moment critique dans la vie ou vous pouvez témoigner à quelqu'un avant qu'il ne meurt et lui donnez l'option d'accepter Jésus Christ comme leur Sauveur personnel; alors il ne perdra rien du tout, qu'il meurt ou qu'il vive. Cela restera avec lui pour toujours. Et dans le cas où il mourrai de cette façon, alors nous n'aurions pas à se questionner sur où il est allé. Et le prédicateur aurait raison lorsqu'il dira qu'il est au Paradis, qu'il est allé pour être au Paradis avec Dieu.

Mais pour ceux qui meurent dans la rue, ou vont-ils? C'est la faute du pasteur, c'est votre faute, et c'est ma faute car nous ne les avons pas prêché l'Évangile qui est le don gratuit pour quiconque désire l'avoir.

=== Conclusion ===

Toutes ces expériences de l'enfer ont une chose en commun: La Surprise! Ils ne savaient pas qu'un tel endroit existait. Seriez-vous surpris-vous? Trouverais-je ceci surprenant? Ou alors serions nous préparés à ça? L'enfer n'est pas du tout nouveau. Il a toujours existé et a toujours été là. Ces gens l'on simplement découvert lorsqu’ils sont mort et sont revenu à la vie. Et tout ce qu'ils voulaient faire c'était de partager leurs expériences avec vous et vous assurer que cet endroit existe et est réel.

[Dr. Rodonaia]

Et j'ai expérimenté ce qu'est l'amour, ce qu'est la foi, ce qu'est l'espoir; et toutes ces 3 choses sont ''La Sagesse de Dieu''.

[Dr. Whitaker]

La prière de foi, la prière du salut, n'est pas une sorte de petite prière; mais c'est le seul chemin qui mène au Père. Et cela est le seul chemin. Alors, tous ces gens dans le mouvement du Nouvel Age (New Age) qui croient que tout le monde va au Paradis après la mort, que tu peut adorer ce que tu veux, que tu peux adorer une mouche, tu peux presser un arbre, tu peux adorer un cristal, tu peux adorer une étoile. J'ai une nouvelle pour vous: ''Vous n'irez pas au Paradis à moins que vous n'acceptiez Jésus Christ comme votre Seigneur et Sauveur personnel. Car la Bible dit que le seul chemin qui mène au Père (à Dieu) est par Son Fils Jésus Christ''.

[Ronal Reagan]

N'allez pas en enfer s'il vous plait. Je vous en supplie. N'allez pas en enfer. Car cet endroit n'avait pas été préparé pour vous.

[Charles McKay]

Si vous êtes sauvé, c'est que vous êtes sauvé seulement si vous avez accepté Jésus Christ comme votre Seigneur et Sauveur personnel.

[Howard Storm]

Ne le remettez pas au lendemain pour quoi que ce soit comme raison que vous pouvez avoir, car vous pouvez mourir à cet instant même.

[Charles McKay]

C'est la chose la plus merveilleuse qui ne m’ai jamais arrivé dans ma vie.

[Howard Storm]

Vous pouvez ressentir la présence de Jésus à vos côtés aujourd'hui, à cet endroit où vous vous trouvez et en ce moment précis.

[Ronal Reagan]

Ce n'est pas la volonté de Dieu que qui que ce soit périsse. Je ne le savais pas. Je ne connaissais pas l'amour de Dieu. Tout ce que je connaissais n'était que la haine, la violence, et les abus. Mais il y a quelqu'un qui à soin de vous et Son Nom c'est Jésus.

[Whitaker]

Et qui est le Fils? Il est la Parole faite chair et qui est venu vivre parmi les hommes. La Parole est le chemin qui mène au Père.

[Howard Storm]

Faites un choix. N'attendez pas demain, pas ce soir. Faites un choix à l'instant. Allez-vous donner ou non votre cœur à Jésus?

[Charles McKay]

Si vous voulez avoir une bonne vie après celle-ci ici sur terre, vous feriez mieux d'accepter Jésus.

(Apocalypse 3:20)

‘’Voici, je me tiens à la porte et je frappe: si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi’’.

[Dr. Rawlings]

Chers amis, vous avez entendu ces évidences. Ceci est le plus près que vous aurez à arriver pour prendre une décision. Y a t il une vie après la mort? Est ce que ces gens qui vous ont été présenté, et qui ont complètement changé leur vie après avoir découvert qu'il existait un paradis et un enfer sont débiles? Avez-vous prise cette décision de suivre Jésus dans votre propre vie ou non? Savez vous que si vous avez décidé de suivre Jésus et que vous mourez cette nuit, que vous serez au Paradis avec Dieu avant demain? Et souvenez vous de la citation dans Apocalypse 3:20, Voici, je me tiens à la porte et je frappe: si quelqu’un entend ma voix et qu’il ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi. ''J'entrerais'' il ne dit pas ''J'entrerais peut être'', et souperai avec lui et lui avec Moi. Ceci signifie que vous devez venir à lui sale comme vous êtes, tout simplement comme vous êtes. Il s'associera à vous et vous dira comment nettoyer votre vie, et en même temps, en échange de votre vie, Il vous donnera le don gratuit de La Vie Éternelle avec Jésus Christ parce que vous êtes un des Siens. Et ceci fera de vous maintenant, ''un Chrétien''.

(John 11:25-26)

Jésus lui dit: Moi, je suis la résurrection et la vie: celui qui croit en moi, encore qu’il soit mort, vivra;et quiconque vit, et croit en moi, ne mourra point, à jamais. Crois-tu cela?

FIN

Allée Et Retour De L'Enfer

Documentaires du Dr Rawllings

Ceci est un exemple de comment vous pouvez prier pour obtenir le Salut:

Seigneur Jésus, je reconnais que je suis un pécheur et que j'ai besoin de ton pardon. Je me repens pour toute chose mauvaise que j'ai faite. Merci d'avoir payé la pénalité de mes péchés lorsque Tu es mort sur la croix. Je voudrais me détourner de ma nature pécheresse pour plutôt Te suivre. Seigneur je T'ouvre mon cœur et je T'invite à venir dans ma vie, et à faire de moi la personne que Tu veux que je sois. Jésus, je t'accepte comme Mon Seigneur et Sauveur. S'il Te plait, rempli moi de ton Esprit Saint et prends le contrôle de ma vie.

Au Nom de Jésus Christ je prie. Amen

 







Website Builder