Témoignages sur le Ciel et l'Enfer
Français
cielvisite.com

Retha McPherson

Retha's FamilyRetha's Family
Il Y A Toujours Un Espoir
par Retha McPherson
PDF   DOC  [Aldo's Lettres]   [Retha's website]
 

Saint Esprit, je Te remercie pour être présent ici aujourd’hui. Je Te loue parce que Tu veux toucher tant de cœurs. Gloire à Dieu dans les lieux très hauts !

15 mois se sont écoulées depuis l’accident de Aldo en juin l’année passée et j’ai maintenant un cœur plein de reconnaissance. Vous semblera incroyable ce que je vais partager avec vous concernant les choses que je viens de comprendre.

Père Dieu, je Te remercie parce que Tu as permis cet accident. Je sais que cela n’a pas été pas Ta volonté, mais Tu l’as permis dans notre chemin. Parce que, s’il n’était pas arrivé, mes yeux n’auraient pas été ouverts et je n’aurais pas été où je suis aujourd’hui. Et pour cela, je serai pour toujours reconnaissante au Seigneur.

En ce qui concerne Aldo : je sais que le Seigneur a commencé quelque chose de spécial avec lui, de même que avec chaque membre de notre famille. Quoi qu’il se passe dans votre vie aujourd’hui, quoi que soient les circonstances, n’oubliez pas Romans 8 : que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu.

Lorsque vous êtes dans une situation difficile, peut-être vous ne le croyez pas, mais je peux vous en assurer que Dieu laisse concourer toutes les choses au notre bien.

En effet, nous ne sommes pas le centre de l’univers, mais c’est Lui. C’est Lui qui est le centre. Notre douleur et souffrance ne sont pas si importantes. Oui, Dieu mon Père, c’est Toi qui est le plus important. J’ai eu besoin d’une grande période du temps pour le comprendre. J’ai subi une grande douleur et je veux partager avec vous ce parcours, ce témoignage.

2 ans auparavant je suis allée à New York avec ma famille. Aux bâtiments des Nations Unis on a vu une mosaïque énorme qui représentait toutes les nations et toutes les langues. Cette mosaïque m’a vraiment impressionnée. Si on restait près du bâtiment, on voyait seulement les petits morceaux de tuile dont il a été fait. Des tuiles qui peuvent entailler, qui peuvent faire mal, mais lorsqu’on s’éloignait un peu, on pouvait voir une très belle image.

J’ai dit à Aldo d’aller pour se poser devant la mosaïque afin que j’aie pu prendre une photo. Pendant que je le prendais, le Saint Esprit m’a dit : « toutes les fragments de ta vie ne sont rien d’autre qu’une belle mosaïque de ton futur ». Ces mots m’ont touché tellement que je me suis accroupie pour les noter dans un carnet.

Lorsque nous avons été de retour en Afrique j’ai choisi ces mots comme thème pour en parler à un événement. J’ai expliqué que tout le monde a la possibilité de choisir, on peut prendre les parties de nos vies et on peut les assembler pour créer un tableau nouveau et beau sous la guidance du Saint Esprit. On PEUT ramasser les parties et les coller de nouveau ensemble ; parce que toutes les parties séparées de votre vie ne sont rien d’autre qu’une belle mosaïque de votre futur ou on peut se fâcher contre Dieu et tout jeter, j’ai expliqué. On peut aussi s’abandonner à la colère, ce que je voix partout autour de moi, tout le temps.

Retha McPhersonBien sur, à ce temps-là, je ne savais pas vraiment ce que j’en disais, parce que jusqu’à ce moment j’avais eu une vie parfaite. Si on m’avait demandé si je voulais quelque chose de plus dans ma vie, j’aurais répondu que non. J’avais déjà un mari merveilleux, deux beaux enfants, une bonne affaire. En plus, à ce temps-là j’étais encore Mrs. Afrique de Sud.

Qu’est-ce que je pouvais demander de plus ?

En plus de toute cela, je servais aussi le Seigneur. Mais je Le servais seulement parce que j’étais dans l’église. J’avais 15 années des connaissances intellectuelles sur Lui, des choses que j’avais apprises dans l’église. Mais cette connaissance n’était pas Rhema, ce que je ne savais pas à ce temps-là. J’aimais le Seigneur parce que ma vie était belle, tout de même, je sais aujourd’hui qu’il y a beaucoup plus que d’être né à nouveau, beaucoup plus. Être un véritable enfant de Dieu, implique beaucoup plus que ça.

Je sais que c’est un trésor quand on est brisé, mais ces paroles personne ne veulent les entendre lorsqu’on se trouve dans une situation difficile. Mais on PEUT trouver un trésor quand on est brisé.

PretoriaUne semaine plus tard j’ai parlé à un autre événement, cette fois-ci dans une prison près de Pretoria. Un détenu a donné son témoignage : il était un homme d’affaires qui purgeait 18 ans de prison pour des crimes économiques. Vous pouvez vous imaginer qu’il doit avoir escroqué une somme assez grande pour recevoir une condamnation si dure. Je pouvais m’identifier avec ce mec – après tout, il n’était pas un clochard. Il nous a dit que ses enfants disaient à leurs amis que leur père est allé à l’étranger. Ils ne supportaient pas de dire que leur père était dans la prison.

Mon cœur fut touché par ce pauvre homme – pourtant il y avait quelque chose qui coulait de lui et que je désirais de tout mon cœur. Tout mon coeur ! Plus qu’il parlait, plus je me rendais compte qu’il avait quelque chose que je n’avais pas. Plus tard, j’ai fondu en larmes et Thinus, mon mari, me demanda pourquoi je pleurais.

Je répondis : « Cet homme a quelque chose que nous n’avons pas ». Mon mari répondit avec une blague : « À ce stade, ma chérie, c’est une uniforme orange de prison. » Mais non, je savais que cet homme avait quelque chose qui me manquait et ce quelque chose était la paix de Dieu. La paix qui surpasse toute compréhension. Il reçut la paix parce qu’il avait renoncé à lui-même.

Nous étions dans la voiture en nous retournant à la maison et je continuais à pleurer beaucoup. J’ai dit à mon mari : « Il ne peut ni même voir le soleil que nous pouvons voir. Il n’a pas la liberté que nous avons, mais regarde ce qu’il a ! Il a beaucoup perdu, mais regarde ce qu’il a gagné ! »

Dans cette nuit, j’ai tombé à genoux et j’ai dit à Dieu : « Père, je crie vers Toi et je Te demande : moi aussi, je veux avoir ça ». Le Saint Esprit me répondit : « Retha, cela est disponible pour tous, mais pas tout le monde le prend ». J’ai dit: « Seigneur, comment peut-on le prendre ? Comment le recevoir ? » Le Saint Esprit répondit : « tu dois renoncer à toi-même ».

Maintenant, quelques mois plus tard, je peux vous dire qu’on ne renonce pas à nous-mêmes de notre propre volonté. Je veux vous encourager d’agenouiller après m’avoir écouté. Dit au notre Père : « je veux renoncer à moi-même ». Que je ne ferais aujourd'hui pour recevoir une deuxième chance de le faire!

Connaissez-vous cette chanson : Si seulement je pourrais remonter le temps ? Combien de fois ai-je pensé à cela ? Si je pouvais seulement remonter le temps. Mais je ne le peux pas.

Pourtant, vous pouvez faire un choix aujourd’hui. J’ai du passé par des choses terribles pendant les derniers mois. Pourquoi n’avais-je pas renoncé à moi-même auparavant ? Peut-être parce que j’étais trop pleine de moi-même. C'est difficile – plus vous êtes pleins de vous, plus il est difficile de désapprendre ces choses. Moi, moi-même et je.

Exactement avec cinq jours plus tard nous étions de retour de Freestate, une province où j’avais parlé. Aux environ 18.30 (6.30 pm) nous avons subi un accident bizarre dans Grassmere Toll Plaza, au sud de Johannesburg.

Sur l’autoroute sur notre voie il y avait un véhicule de fourniture qui n’avait pas de signalisation. Pour éviter la collision avec ce véhicule, mon mari n’eut d’autre solution que de s’écarter vers la gauche, parce que à droit c’était la voie rapide. Notre voiture entra dans un sillon et puis se renversa et se renversa et se renversa.

Quand on s’est finalement arreté, on s’est trouvé dans la pire situation possible, une situation que j’ai revit dans ma memoire encore et encore. Mes enfants n’étaient plus dans la voiture. On a fait des efforts pour sortir de la voiture et je me suis rendue compte que mes enfants ne se trouvaient plus dans la voiture. Quand j’ai reussi finalement à sortir j’entendis autours de moi seulement la silence de la nuit.

Je les ai appellé et notre petit garçon, Josh, comença à crier de quelque part des buissons prês de la voiture. Quand je l’ai trouvé, il avait seulement une entaille à la tête.

Mais nous ne pouvions pas trouver Aldo. Je courais de long en large sur l’autoroute, éffrayée et perdue. J’ai trébuché sur une valise et quelques décombres et j’ai tombé sur le goudron avec les mains saignantes.

Pendant que j’étais là, l’ Esprit de Dieu m’a dit : « voilà les morceaux brisés de ta vie ». Tout mon être s’écria : « Seigneur, non, pas cela, seulement pas cela » !

La grace me porta vers la part opposée de l’autoroute où Aldo était allongé. Je l’ai trouvé là-bas, allongé dans les buissons, dans le noir de cette nuit de juin. Lorsque je suis arrivé près de lui, il était déjà en coma. Son crâne était craqué et il saignait des oreilles. Je me suis penchée sur lui, en faisant de mon mieux pour trouver son pouls, mais je n’en reussis pas. Etant sa mère, je savais simplement que la vie coulait de son corps.

À ce moment là, penchée sur lui, je me suis rendue compte que n’import qui on serait, n’import combien d’argents on aurait – c’est seulement Dieu qui a le pouvoir sur la vie et la mort.

Je cria vers le Seigneur, en declarant le sang de Jesus sur mon garçon. Je connaissais toutes ces choses dans ma tête. Toutes ces années dans l’église j’avais vraiment écouté ! Mais le message n’était pas Rhema pour moi !

TruckPendant que je me trouvais toujours penchée sur lui, une voiture essaya d’éviter le lieu de l’accident et se dirigea juste vers nous. Je me suis rendue compte que je devais me lever d’un bond autrement cette voiture va nous écraser. Je me leva d’un bond et le choffeur arreta la voiture littéralement à distance d’un pied de moi. Je regardai dans les lumieres immense de son 4x4 et quelque chose se passa dans mon coeur. Un choc me traversa et tout mon corps se mis à trembler comme si des chocs éléctriques me traversaient. Ensuite, je fus tout calme et la paix qui surpasse toute compréhension m’invahit.

Exode 20 :21 nous dit que Dieu était dans la nuée. Il est là, DANS votre situation difficile.

Dès cet événment, beaucoup de personnes m’ont demandé : « Mais où était Dieu dans ce moment-là ? » Il était là, juste là et Sa paix peut nous apaiser.

J’ai crié à Thinus que j’avais trouvé Aldo. On a appelé l’helicoptère pour situations d’urgence et un jeune homme arriva. Il a poussé un couteau dans les poumons de Aldo et m’a dit que ses poumons étaient atélectasiés. « Vous devez lui dire au revoir » il me dit.

Un autre couple s’est arreté au lieu de l’accident, tout les deux étaient des medecins. La femme m’a dit qu’elle était mère aussi, mais il était le temps de dire adieu à Aldo. L’helicoptère décolla avec Aldo au bord et nous avons éte transportés avec l’ambulance.

Quand nous sommes arrivés à l’hopital, il était déjà dans la salle d’opération de 4 heures. Un docteur noir et robuste s’approcha de moi et me dit : « Madame, je ne suis pas sûr si votre fils survivra. »

Je me souvenis le lieu de l’accident quand une voiture s’est arretée, un homme noir descendit et commença à prier : « Satan, au Nom de Jesus, cette nuit il n’y aura pas de décès ici. » Il continuait de dire : « ce garçon va vivre et il ne va pas mourir » et il le répétait encore et encore.

Je restai clouée sur place et en le regardant une pensée me passa par la tête : « Retha, est-ce que tu aurais fait une chose pareille ? Est-ce que tu te serais arretée au lieu d’un accident pour prier pour quelqu’un ? Ou tu aurais dit : « mes enfants, regardez à gauche, que nous passons outre plus vite ».

Dans cette nuit, j’ai vraiment compris de quoi s’agisait-il dans l’histoire du Bon Samaritain décrite en Luc 10. Etes-vous disponibles pour les gens près de vous ? Etes-vous tout proche d’une personne qui ait besoin de votre aide ou vous vous tenez à la distance en lui criant que vous allez prier pour lui ?

Je me suis rendue compte cette nuit que je n’étais pas les mains de Jesus, que je ne l’ai jamais été. Je suis reconnaisante pour cet homme qui a prié.

Quand Aldo est sorti de la salle d’opération, il était mentenu en vie avec des machines ; toutes sortes de machines que vous pouvez imaginer. Il est resté comme ça pour une semaine.

Apres une semaine je suis partie à la maison pour la première fois. Pendant cette semaine, j’avais restée dans une chambre de l’hopital vis-à-vis de la réanimation. Je souffrais, mais j’étais calme. Dans cette samedi nuit j’ai eu un rêve. J’ai vu les doigts de mon enfant rétrécir. Ils sont devenus noirs et ont rétréci et j’ai vu aussi ses lèvres devenant noires et ensuite se rétrécirent. C’était un rêve terrible et dans mon esprit j’expérimentais la mort de mon enfant.

J’ai dit : « Aldo, pourquoi meurs-tu ? tu sais, je me suis accrochée à toi pour si long temps, que je ne le peux plus – ce sera mieux pour toi d’être avec Jésus. « Te souviens-toi, je le demandai dans ce rêve, « comment je te disais toujours qu’il ne suffisait pas que tu connais Jésus, mais qu’il faut que Jésus te connait aussi ? » « Maman sait que tu as accepté Jésus dans ton coeur, mais maintenant je dois te laiser partir ».

Dans mon rêve Aldo me repondit : « Maman, déclare la vie sur moi ! Déclare la vie !». Je le fis immediatement : « Au nom de Jésus, tu vas vire et tu vas avoir de la vie en abondance. » J’ai fait cela et dans le moment que j’ai déclaré ces paroles, j’ai vu ses doights commençant de nouveau à grandir et ses lêvres se remplirent de couleur à nouveau. Tout mon être sécoua.

Ensuite, dans mon rêve il commença à pleurer quoiqu’il fût en coma, ce qui faisait une telle chose impossible. Je me suis réveillé avec un sursaut sans comprendre ce que m’arrivais. J’ai dit au Seigneur : « Pour une mère qui se trouve dans une situation comme la mienne, ce rêve fut vraiment un rêve epouvantable!» Mais ce rêve m’a fait réaliser que la vie et la mort sont vraiment au pouvoir de la langue tout comme l’on dit en Proverbes 18 :21. Chaque personne qui utilise la langue va manger ses fruits. Il ne dit pas qu’il «est possible qu’il mange », mais qu’il « mangera !» 

J’ai vu comme les doigts d’Aldo ont commençé à grandir et à grandir exactement dans le moment quand j’ai commençé à déclarer la vie. Jean 10 dit cela d’une manière très belle : « Satan est venu pour dérober, Moi, Je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elle l’aient en abondance ! » En abondance !

Le lendemain matin à l’hopital Thinus m’a dit : « Retha nous l’avons presque perdu la nuit passé. Presque ... » Je lui ai dit que je le savais, parce que dans mon esprit je l’avais experimenté. Je sais que vous pourriez me dire que beaucoup de personnes ont de revês pareils quand ils se trouvent dans des situations traumatiques, mais je vous dis : « La parole de Dieu m’enseigne qu’Il nous parle par l’intermède des revês, visions et par Sa Parole. Il parle ! »

Je racontai à Thinus mon rêve, comment j’ai vu Aldo mourir et comment il m’a dit que nous devons déclarer la vie. Je lui ai raconté aussi comment j’avais dit à Aldo qu’il aurait la vie en abondance et comment dans le moment suivant ses doigts ont commencé à grandir. Ensuite, c’est exactement ce que nous avons fait : nous avons entouré son lit d’hopital tout en déclarant la vie sur lui, encore et encore.

Avez vous remarqué comme les gens déclarent la mort ? Sur leur mariage, leurs finances et sur leurs enfants aussi ? Ils s’appelent des gens qui vont à l’église. Je vous invite à être attentifs à ce que vous disez, pensez à ce que vous disez ! La mort et la vie sont au pouvoir de la langue et vous allez manger les fruits de vos mots.

Le 12ième jour se leva et Aldo fut envoyé pour une seconde opération parce que son cerveau continuait à se enfler. Les docteurs nous ont dit qu’ils ferraient une dernière essai.

Je me suis retirée dans ma chambre vis-à-vis de la réanimation et quand il fut de retour de la salle d’opération j’ai remarqué que son pouls était dangereusement basse : seulement 32. C’est dans ce moment qu’ils m’ont dit de téléphoner à mon mari. Au lieu de faire cela, je m’en allai dans ma chambre et j’ai commencé à prier de tout mon être. De tout mon être ! La parole de Dieu m’enseigne qu’Il va repondre aux ceux qui Le cherche. Avant ce jour-là je n’ai jamais réellement cherché Dieu, mais ce jour-là quand je L’ai cherché, Il m’a repondu immédiatement. Il dit : « Retha, enlèves tes chaussures, tu te trouves sur une terre sainte ». C’set une chose sainte d’entrer dans la présence du Seigneur. C’est saint !

Il a dit une autre chose : « Mon cher enfant, crois-tu que Mon Fils a déjà payé le prix parfait sur la croix ? Pour toi ? J’ai dit : « Oui, Seigneur, oui » parce que je le savais. C’est ce que j’avais appris dans l’église – c’est une idée avec laquelle j’ai grandi. Soudain, je me suis rendue compte dans mon esprit que je m’étais accrochée aux docteurs dès le début pour voir une faible lueur d’espoir dans leurs yeux. Au lieu de cela, j’aurais du m’accrocher à Jésus pour trouver mon espoir chez Lui. Jésus est la reponse pour tout. Jésus est le chemin, la vérité et la vie !

Alors, une chose étrange est arrivée. J’étais toujours sur mes genoux, les yeux clos, mais dans mon esprit j’ai vu comment Jésus a recu 39 coups de fouet. Après la dernière, la 39-ième, je ne voyais plus un être humain. Tout ce que je voyais c’était un gros amas de chair. L’Esprit de Dieu m’a dit que Jésus a été battu dans une telle mésure qu’Il est devenu méconnaisable. Ce que je venais de voir n’étais pas du tout comme dans les films – ce que je venais de voir était au delà d’un être humain. Je pleurais de tout mon être, mais Dieu m’a dit : « non, ne pleures pas, Il l’a fait pour toi et pour Aldo aussi. » J’étais toujours sur mes genoux quand je L’ai vu disant : « Tout est accompli, tout est accompli. »  

Ces paroles : « est accompli », m’ont touché au profondeur et mon être spirituel fut réveillé. À ce moment, je me suis rendue compte que cela était mon espoir. Dans mon esprit j’ai vu comme le voile du temple se dechira en deux parts – un voile si épais qu’aucun être humain ne l’aurait pu déchirer et si haut, incroyablement haut !

Il dit : « Retha, pour un être humain c’est impossible. Voila le voile et il est déchiré ». J’ai vu dans mon esprit le parvis extérieur et le centre ; dans le centre il y avait un bol plein de l’eau. Il me dit : « Entres mon enfant et laves tes mains. Le parvis extérieur est le lieu saint, viens et laves tes mains afin que tu puisses entrer dans le saint des saints ». Ensuite Il dit : « le voile a été déchiré pour que tu puisses y entrer. Entres, mon enfant ».

Ensuite j’ai eu l’expérience de me laver les mains et après je suis entrée dans le lieu saint les pieds nus pour y rencontrer Jésus.

Il me dit : « C’est accompli Retha » et pour la première fois dans ma vie j’ai expérimenté ce que Jésus a fait pour moi sur la croix. Ensuite Il me demanda : « Es-tu prête de sacrifier ton enfant ? » Vous devez vous rappeler que lorsuqe j’avais quitté la salle de réanimation, le pouls d’Aldo était 32. J’étais affolée. Je peux avouer que je craigner que si je disais oui, Le Seigneur le prendrait avec Lui.

Maintenant je me rends compte que s’Il l’avait fait ou non, Il a toutes les choses et les circonstances dans Ses Mains. Je ne veux pas, en toute honestité, prendre une décision tellement importante concernant la vie et la mort. Dieu a toutes les choses dans Ses Mains.

Il dit : « Retha, sacrifies-le pour Moi ». Ensuite, un passage de Matthieu dont je n’étais ni même conscient à ce moment m’est venu brusquement dans ma memoire. (Matthieu 10 :37) : « celui qui aime son fils ou sa fille plus que Moi n'est pas digne de Moi ». Immédiatement je me suis rendue compte qu’Il parlais de moi. Pour 10 ans Aldo avait été mon seul enfant et en qualité de parents, nous ne savons pas ce que nous faisons. La Parole nous enseigne que si nous voulons nous vanter avec quelque chose, nous devrions le faire avec Dieu. Mais en vérité avec quoi nous vantons-nous ? Avec nos enfants, leurs réussites, les positions auxquelles nous voulons qu’ils parviennent. Nous nous vantons avec les aspirations et les idéaux qu’on a pour eux.

Le Seigneur m’a dit : « Retha, les enfants doivent être aimés, ils ne sont pas pour que les parents se vantent avec eux. » (1Cor. 1 :31). J’ai dit : « Seigneur, voila mon enfant ».

Ensuite, se passa quelque chose d’extraordinaire – j’ai ouvert mes yeux et je me suis trouvée devant le thrône de Dieu et la lumière y était extrémement brillante. Je ne peux pas décrire cette lumière. C’était une lumière qui penétrait les os, une lumière si brillante que je n’ai pas pu m’empecher de demander : « Qu’est-ce que c’est que cette lumière magnifique ? » Dieu m’a repondu et m’a dit (1Jean 1 :5) : « Dieu est lumière, et il n'y a point en Lui de ténèbres ». Même aujourd’hui, vous pouvez me réveiller à 1 heure du matin et je me souviens de ces mots.  

Là-bas, j’ai vu mon enfant allongé et les mains de Dieu sur son cerveau.

Dans l’évangile de Luc c’est écrit : Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu (Luc 18 :27). Dans les premiers 12 jours après l’accident, je me suis appuyée sur les hommes. Ensuite, Dieu m’a dit : « Retha, je t’ai attendu depuis 12 jours. Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.  J’ai fait ce cerveau et Je vais le rétablir dans toute son gloire ». « Il ne t’appartient plus - maintenant il M’appartient. Mon enfant, on te l’a accordé comme prêt » dit Dieu.

Il a continué : « Il va dire dans tout le monde que Jésus Christ vit. Ne t’inquiète plus ! » dit Dieu « ici, avec Moi, il est en sécurité ! va dans ton chemin avec foi ».

Dans Hébreux il est écrit que la foi n’est pas ce qu’on vois, mais ce qu’on espère (Hébreux 11 :1). La version de la Bible Amplified Bible décrit cela encore mieux : C’est le titre de propriété de choses qu’on attend avec espoir. Quel est l’endroit où on garde le titre de propriété ? Dans le coffre-fort, biensur !

Dieu m’a dit ce jour- là qu’Il était là, disponible pour chaque enfant de Dieu. « Voilà ton titre de propriété, dit Il. Dis-moi ... tous tes espoirs. Quel est ton espoir ? Parce que tu as ici ton titre de propriété. Prends-le, prends-le ! »

Dans mon esprit j’ai experimenté comme mon enfant guérissait, courrait, tout comme un enfant sain. Dieu m’a dit qu’il voulait que je visse le produit fini, mais pendant que je regardais encore Il m’a dit : « Je vais te donner beaucoup plus que ce que tu rêves ou demande en prière. Maintenant, retourne-toi et suis ton chemin avec foi ! »

AldoQuand j’ai ouvert mes yeux, j’ai vu qu’il est passé une heure et démi et je me trouvais encore sur mes genoux. Je me suis rendue compte que je devais retourner dans la salle de réanimation, parce que je me suis souvenue quelle était la situation quand j’étais partie. Lorsque je fus de retour, le pouls de Aldo était 186 et un cardiologue était auprès de lui ! Immédiatement je me suis rendue compte que Dieu avait intervenu. Après moins une mois, Aldo fut débranché de toutes les appareils de la réanimation. Il avait toujours une trachéotomie et un tube dans l’estomac.

Juste avant de partir de la salle de réanimation un docteur m’a donné une addresse et m’a conseillé d’y aller et d’y réserver une place pour Aldo. Il a dit... je ne veux pas ni même répéter ce que cet homme a dit, je ne veux pas que Aldo sache ce qu’ils ont dit... mais il a dit « Aldo ne serait jamais rienRien ». Je me tenais debout et je l’ai regardé. J’ai serré sa main et je lui ai remercié. « Savez-vous, je lui demandai, que mon Dieu est vivant ? »

Je dois admettre que avant ce jour sur mes genoux quand j’ai rencontré Dieu, je n’ai jamais réalisé que Dieu était une telle réalité. Je crois que la raison pour cela est que nous ne nous rendons pas compte de ce qu’Il a fait pour nous sur la croix. Nous ne nous avons jamais réalisé que nous pouvions entrer dans la présence de Dieu. On occupe notre place dans l’église, dimanche après dimanche et on pense que le pasteur est allé entendre des choses de Dieu et qu’il viendra et nous les dira.

Alors, pourqoui est mort Jésus ? Pour le pasteur ? Non, Il est mort pour toi et pour moi. Pour nous tous. Louez Dieu pour cela. Pour nous tous !

Nouv avons emmené Aldo à un hôpital de Pretoria qui était beaucoup plus proche de notre maison que l’hôpital de Johannesburg. Ainsi je pouvais rester avec lui pendant la journée et Thinus y restait chaque nuit.

Après une mois, le personnel de l’hôpital nous a dit que c’était le moment de resérver une place pour lui dans un autre endroit. « On ne peut faire plus rien pour lui ». Nous l’avons emmené à la maison et nous avons employé du personnel infirmier 24 h sur 24 pour soigner Aldo.

Son petit corps était dans un spasme, rigide comme un ringard, les yeux clos. Il était allongé, ne disait rien. Il n’avait pas la maîtrise de la miction et il était nourrit encore par un tube. Le trachéotomie devait être détergé chaque jour.

Un jour j’ai emmené Aldo chez le docteur et je lui ai demandé s’il pouvait me donner quelque chose pour le spasme dans son mâchoire. À ce moment il y avait 3 mois depuis qu’on ne pouvait pas ouvrir sa bouche. Le docteur nous a dit qu’il pensait encore qu’il aurait été meilleure si nous l’avons mis dans un institut spécialisé « On fait comme ça », il a expliqué, en nous montrant avec sa propre bouche « on bloque leur mâchoire comme ça. Ou on ouvre leur bouche comme ça ». Il nous a montré encore et encore.

Je me trouvais devant cet homme et dans mon esprit je priais que Dieu le pardonnât. J’esperais juste pour lui que son heure ne sonnerait pas juste dans ce moment - qu’est-ce qu’il aurait fait s’il avait resté bloqué avec ce visage 

comme ça ?

Après cette consultation mon esprit pleurait. J’ai mis Aldo dans la voiture et nous nous sommes mis en marche vers la maison. Je pleurais tellement que je pouvais à peine voir la route. J’ai dit à Dieu : « il ne m’a pas donné ni même une ordonnance, Dieu ! » Mais l’Esprit de Dieu m’a repondu : « Retha, tu AS une ordonnance ! »

Non, je n’en ai pas, dis-je.

Il dit : « Mon enfant, chaque jour que tu romps le pain, tu meurs avec Moi. Chaque fois que tu bois Mon Sang, tu ressuscites avec Moi, parce que Je suis le pain de vie. Celui qui mange Mon corps et boit Mon sang sera une avec Moi. » Il dit : « Fais cela aussi frequent que tu en a besoin !»

Je peux vous assurer que j’ai passé par des périodes quand j’aurais mangé des pains entiers – ainsi en avais-je besoin. Aujourd’hui je peux remercier Dieu pour cela, parce que dans cette période-là quelque chose m’est arrivé.

Ézéchiel nous a dit qu’on serait rempli et je pouvais le sentir comme j’étais remplie avec l’Esprit de Dieu. Je sentais comme j’étais remplie jusqu’à ce que j’ai commencé à déborder. L’Écriture nous dit que les fleuves d'eau vive couleront de son sein (Jean 7 :38)et vous serez comme un arbre planté près d'un courant d'eau qui donne son fruit en sa saison (Ps. 1:3).

Je pouvais experimenter cela parce que j’avais renoncé à moi-même. J’ai eu des moments quand j’ai dit à Dieu qu’il n’y avait resté absolument rien de plus de moi. Absolument rien. Il dit : «Si la graine ne meurt pas, elle ne serait pas capable de pousser et de porter des fruits. Un arbre est reconnu après ses fruits, non après ses feuilles. » (Jean 12 :24). Vous souvenez-vous l’épisode avec Jésus maudirant le figuier lorsqu’Il s’en est approché et n’a pas trouvé que des feuilles et aucun fruit ? (Marc 11 :13-14).

Dieu m’a dit : « c’est ici où Je te veux ». Dans des jours pareils quand il me semblait que toute ma vie tombait en ruine j’ai montré à Dieu que ma vie était un chaos. Ensuite Il m’a rappelé les photos en trois dimensions que j’aimais tellement dans mon enfance. Vous en souvenez-vous ? On les regarde jusqu’à ce qu’on devient louche, mais encore on n’en peut rien voir. Et puis, dans un moment tout devient claire – c’est seulement mainetant qu’on peut voir l’image derrière. Dieu dit : « Retha, Je veux que tu fixes ton regard sur Moi, parce qu’il y a une image magnifique derrière tout cela ».

StereographIl m’a rappelé ce qu’Il a dit à Pierre : « tu seras capable de marcher sur l’eau tant que tu fixes tes regards sur Moi » (Matthieu 14 : 25-31). Pierre a eu le courage de sortir de la barque et de marcher sur l’eau pendant qu’il fixait son attention sur Jésus. Dans l’Ecriture on ne trouve pas ça écrit, mais on peut imaginer les amis de Pierre en criant derrière lui : « tu es complétement fou ! » Et biensur, dans le moment quand Pierre commenca à regarder autour de lui et ne garda plus Jésus comme son centre, il commenca à sombrer dans l’eau.

Dieu m’a rapplelé aussi de la fille de Jaïrus (Luc 8 : 41-55). Vous devez vous rappeler que Jaïrus était au temple avec Jésus quand il fut averti que sa fille était morte. La première chose que Jaïrus a fait était de tourner les yeux vers le Maître. Les gens lui ont dit : « il ne sert à rien de regarder vers Jésus, elle est morte ! » Mais il a continué à regarder le Seigneur et Jésus dit à Jaïrus de lui regarder, ce que Jaïrus a fait – il regarda dans les yeux de son Maître. Jésus lui a dit de ne pas écouter ce que les gens disaient et de n’avoir pas peur. « Jaïrus, tu dois seulement croire, garde ta foi ! » lui dit Jésus. J’ai appris une lesson précieuse de cet histoire: il ne sert à rien de regarder aux circonstances. Il ne sert à rien d’écouter ce qu’elles « disent ». « N’aie pas peur, regardes Moi » c’est ce que j’ai appris. « Regardes Moi et garde ta foi ». Ouah, quelle lesson importante dans une situation si difficile! C’est difficile, mais ça marche ! Alors je me suis encouragée et j’ai continué mon voyage avec Jésus.

J’ ai emmené Aldo à la maison et il était allongé dans son lit, encore rigide comme un ringard.

Un jour je l’ai soulevé et nous avons commencé à marcher avec lui. On le tenait de chaque pied – nous avions déjà des ampoules sur nos genoux. Deux personnes le tenaient de son torse. Nous l’avons mis sur un simulateur de route, chacun de nous lui tenait un pied, une personne lui tenait la tête et l’autre la partie supérieure du corps. Nous le mentenions dans cette position droite.

Ensuite une personne arriva et me dit : « Retha, pourquoi tu lui fais ça ?

AbrahamTu sais qu’il restera comme ça pour toujours. » Tu ne comprends pas, je lui ai expliqué « Dieu a un plan pour mon enfant ; en Genèse 22 Il dit à Abraham de sacrifier Isaac. Pourtant, Abraham dit une chose étonnante à son fils : « Mon fils, Dieu pourvoira lui-même à ce sacrifice »

Il n’a pas dit : « Isaac, Papa connait quelqu’un dans la ville qui pourrait intervenir. Il a dit Dieu pourvoira lui-mêmê à l’agneau pour le sacrifice ». Isaac et Abraham ont monté la montagne et Abraham a obéi Dieu. Dieu a vu son coeur et a envoyé un ange. L’ange dit : « Abraham, Abraham arrête! Le bélier est prêt, le bélier est prêt ! » « Abraham donna à ce lieu le nom de Jehova Jiré. C'est pourquoi l'on dit aujourd'hui: A la montagne de l'Éternel il sera pourvu ».

Pourvu. En hébreu le mot est traduit provision. Dieu a une vision pour vous et pour moi ! Le bélier est prêt – dans ma vie et dans votre vie. Il est prêt !

Vous me demandez pourquoi le bélier ne vient pas ? Peut-être parce que vous ne sacrifiez pas votre problème au Seigneur. Peut-être parce que vous êtez encore assis avec votre problème sur vos genoux. Dieu attend que vous soyez obéissants, que vous sacrifiez votre problème pour qu’Il envoye le bélier ! Nous avons un plan pour tout. Pour nos finances, pour nos mariages qui s’affaiblissent, pour chaque problème ! Jésus est le plan ! Confiez votre problème au Seigneur aujourd’hui ! Le bélier est prêt !

Donc, j’ai dit à cette personne que Dieu avait une vision pour Aldo. Il y a une autre vérité que nous, les enfants de Dieu, devons apprendre : le jour quand Dieu m’a fait cette promesse qu’Il va restaurer mon enfant, Il a dit aussi : « mais, j’ai besoin de ta foi ». Parce que la promesse de Dieu, sans ma foi, ne peut pas se concrétiser. La promesse de Dieu plus ma foi fait un miracle !

Souvent, nous croyons qu’on peut simplement se détendre et recevoir la promesse. Non, on doit faire le premier pas en foi et d’habitude, çela est la part la plus difficile - de dire aveuglément « j’ai confiance en Dieu ». De dire que tu – un simple humain - essayeras de ton mieux. De dire que tu feras tout ce que tu peux.

L’Ecriture dit cela : «Alors, tu entendras dire derrière toi : c’est ici le chemin : suis-le, là, va à droite... là, va à gauche. Et tu auras Ma paix » (Ésaïe 30 :21). C’est dans cette manière que vous saurez que vous êtes dans la volonté de Dieu. Avant tout, vous devez faire le premeir pas et actionner !

Un jour, l’ergothérapeute a dit à Aldo qui était assis dans la chaise avec son petit corps rigide : « Aldo, aujourd’hui je veux te montrer les lettres A et B ». Elle disait cela à un enfant qui était aussi intéligent, qui ètait très bon à l’école – je m’avais toujours vanté avec ça. Louanges au Seigneur – Aldo est aussi intéligent aujourd’hui comme il l’était avant l’accident ! Je le regardais et mon coeur me faisait du mal quand je voyais les choses qu’elle lui montrait. Dans mon esprit je me disais : « mais il connaît ces choses ! »

Ensuite je me suis rappelée que les docteurs m’avaient dit dans l’hôpital que lorsqu’il se reveillerait il aurait une perte de memoire d’au moins 10 ans. Vous devez vous rappeler qu’il avait seulement 12 ans ; cela devrait être la raison pour laqelle elle lui montrait ces choses.

Ensuite cette pensée traversa mon esprit : « Non, non, Je vais le restaurer dans tout son gloire » et je me suis rendue compte que je pouvais choisir. Qui sera la personne que je croirai ? Son petit corps ne pouvait pas rester assis là. Il regarda autour de lui un peu et vit un stylo ; moi, je l’ai vu aussi. « Aldo, tu veux ecrire ? » demandai-je. Il fit un petit signe de la tête. Je l’ai aidé pour tenir le stylo, parce que son poignet droit tremblait un peu et il a commencé à ecrire.

Il a commencé avec A jusqu’au Z et il ecrit : « Je te remercie maman que tu n’as jamais cessé de croire. » Pour la première fois depuis ce jour sur mes genoux, j’ai experimenté : Jésus est vivant ! J’ai crié du toute ma force « Jésus, Tu es vivant en vérité ! » J’ai crié tellement que mon être spirituel éveilla !

J’ai demandé Aldo qu’elle age avait-il et il me l’écrit sur le papier. À quelle école il étudie et il a écrit la reponse. Quel est le numéro de telephone de papa et il se souvint ça. Il se souvenait tout, y inclus l’accident.

Alors, je lui ai dit qu’il passerait quelques examens en deux semaines et nous devons commencer à étudier. Nous étions assis dans le patio et il étudiait, mais son abilité de se concentrer n’était pas trop bonne et il avait besoin de pauses de temps en temps.

Nous parlions et j’ai commencé lui dire des quatre moments quand il fut sur le point de mourir. À ce moment, il ne pouvait pas parler – il n’a pas parlé pour six mois – mais il m’a fait comprendre qu’il voulait écrire quelque chose. Je lui ai dit de mon rêve dans lequel je l’ai vu mourir. Il a hoché sa tête « Non » et commenca à écrire : « maman, ce n’est pas été un rêve » écrit-il. « Jésus t’a dit de déclarer la vie sur moi et tu l’as fait. Je suis tellement heureux que tu as obéit et as fait ça. J’ai pleuré tellement maman et j’étais tellement triste pour vous tous. » Je ne disais rien et il continua à écrire : « maman, si tu ne m’avait pas sacrifié, j’aurais été mort à ce moment. »

Je me suis levée et je l’y ai laissé seul, attaché à sa chaise avec des bandages pour l’empecher de tomber et j’ai monté les escaliers en courant et j’ai crié : « Cela est surnaturel, Seigneur ». Il m’a répondu : « Comment étais-Je  ? » « Surnaturellement, Seigneur » Je répondis. « Comment se fait que vous, Mes enfants, vous arretez là ? Vous savez que Je suis un Dieu surnaturel, mais dans le moment quand Je fais des choses surnaturelles vous êtes éffrayés ! Où vous regardez avec scepticisme ou vous pensez qu’il n’est pas naturel. » « Je suis un Dieu surnaturel ! » Dieu dit de nouveau.

Il m’a donné le verset de Jean 11 :40, un texte que je ne connaissais pas à ce moment-là. La partie dans laquelle Jésus s’adresse à Marthe, après que Lazare était déjà mort depuis quatre jours. Il a rapellé Marthe ce qu’Il avait dit que ceux qui croient en Lui expérimenteraient Sa gloire et Son pouvoir. Vous devez observer qu’Il n’a pas dit que tous ceux qui l’appelent Seigneur, mais tous ceux qui auraient la FOI en Lui !

Je suis descendue de nouveau et Aldo a continué à écrire. Dans la période de temps suivante il a remplit beaucoup de pages avec son écriture. « Maman, pourquoi es-tu si éffrayée ? écrit-il. « Aldo, il y a quelque chose que je ne comprends pas, où étais-tu pendant que j’expérimentais ces choses dans mon rêve ? » Son réponse ? « Avec Jésus ! » Il a écrit : « Maman, pendant que tu était penchée sur moi........, Jésus est venu et me leva. Maman, tu L’as même regardé dans les yeux ! »

Je me suis souvenue comme j’ai secoué et ensuite la paix est descendue sur moi. Il est vrai que Dieu se trouve même dans la plus difficile situation ! Dans ce jour-là, j’ai pleuré beaucoup, mais Aldo me consolait : « Maman, ne pleure pas, j’ai été avec Jésus pendant tout ce temps-là. Je me souviens qu’Il t’as dit dans la Salle du Thrône que j’étais en sécurité là-bas avec Lui. »

Aldo ne pouvait pas parler encore, mais chaque matin,il écrivait des pages entières. Il écrit JESUS et entoura le mot. JÉSUS ME FAIRA PARLER DE NOUVEAU. JÉSUS ME FAIRA PARLER DE NOUVEAU. JÉSUS ME FAIRA PARLER DE NOUVEAU. JÉSUS ME FAIRA PARLER DE NOUVEAU. JÉSUS ME FAIRA PARLER DE NOUVEAU ! Le prochain matin la même chose se répète : JÉSUS, JE VAIS PARLER DE NOUVEAU.

Pour une mère qui devait amadouer ce garçon avec des DVDs R5 chaque 5 minutes pour le faire taire pendant notre retour à la maison vers Pretoria près de Hartebeespoortdam, celle-ci était une expérience amère. Je priais à plat-ventre : devant son chaise, devant la salle de bain, sur la pelouse, sous la table, partout : « Mon Père, s’il te plait, fais mon fils parler de nouveau !» J’ai pleuré et pleuré. Je ne peux pas vous dire combien j’ai pleuré. Je me suis rendue compte dans ce moment que nous avons traité nos enfants d’une manière tellement incorrecte.

Un jour, Aldo écrit de nouveau : « Maman, ne soit pas si inquiète, je vais parler de nouveau. » Je lui ai demandé : « Pourquoi tu écrits ça tout les jours ? » « Parce que Jésus m’a dit dans les Cieux de declarer la vie. Te rappelles- tu de ce que je t’avais dit ? Il m’a enseigné : tu dois declarer la vie ! » Et il écrit encore une fois : « je vais marcher de nouveau, je vais parler de nouveau, je vais être en bonne santé de nouveau. Je vais être guéri 100%. Jésus a déjà payé le prix complèt pour moi sur la croix. »

Il écrivait ça encore et encore . JE TE REMERÇIE JÉSUS POUR ÊTRE MORT POUR MOI. JE TE REMERÇIE JÉSUS POUR ÊTRE RESSUSCITÉ POUR MOI.

Il commenca à citer des passages de l’Écriture et me dit que nous serions comme les arbres plantés près du fleuve, portant des fruits.

Il commenca à écrire un journal. Un jour il a écrit de deux enfants qu’il avait rencontré dans les Cieux. Un d’eux s’appelait Anton, écrit-il et fit un signe de main autour de sa tête. « Maman, tu devrais dire à la mère d’Anton qu’il est en bonne santé ! » Il a écrit ensuite le lieu où on pourra trouver les parents d’Anton et c’était exactement le lieu où on les a rencontré plus tard. Ils nous ont dit qu’Anton avait trisomie 21 et c’est ce qu’Aldo a voulu transmettre lorsqu’il a fait ce signe autour de sa tête.

Il a écrit aussi de Dwayne. Ses parents l’appelaient Dwaina, et quand nous nous sommes rencontrés, Aldo écrit que Dwaina était en bonne santé et avec Jésus il était tellement heureux. « Il avait hâte de vous rencontrer là-bas ».

Je veux vous lire quelque chose de notes de Aldo :

· « Jésus nous utilisera à prêcher Sa Parole. Nous allons dire au monde entier que Jésus vive. »

· « Dieu va faire de grands miracles, de choses extraordinaires. Parce que Jésus vit. Soyez prêts. »

· « Je te remercie mon Dieu, parce que je peux être Ton enfant. Que Ta bénédiction soit sur nous et oins –nous avec le pouvoir du Saint Esprit. Maman dit à tous que Jésus vit. »

· « Nous allons voir Dieu sur son thrône. Nous allons dire à Dieu ce que nous avons fait ici sur la terre. Maman, aujourd’hui, sois ce que Dieu a voulu que tu fusses : sainte. »

· « Jésus a dit : qui enverrai-je pour prêcher ma Parole ? Serrons-nous obéissants pour aller où Il nous envoye ? »

À cause de tout cela, j’ai commencé à réaliser qu’Aldo a été dans les Cieux.

Voilà ce qu’il a écrit le 17 octobre 2005 : « Nous allons voir Dieu dans les Cieux, les anges et les autres gens comme Abram. Nous allons voir Jésus aussi, et Dwayne et Anton. Ils nous attendent. C’est pour cela que je suis parfois si dificile – c’est parce que je veux y retourner, maman. S’il te plait maman, dis cela aux autres : les gens s’en vont dans les Cieux ou dans l’enfer. Tout comme les enfants de satan vont en enfer, les enfants de Dieu vont dans les Cieux. Nous vivrons dans les Cieux comme notre Dieu. »

 

Dans une autre lettre, il a écrit :

· « Pour ceux qui recherche la présence de Jésus avec moi : soyez prèts pour le moment quand Il viendra nous prendre avec Soi, parce que ce sera plus proche que vous ne le croyer. S’il te plait, accepte-Lui dans ton coeur, sinon tu iras dans l’enfer. »

· « S’il te plait, fais-ça le plus proche possible, pendant que tu as encore cette possibilité. Jésus a payé le prix complet pour toi et pour moi. Il m’a montré tout dans lex Cieux et aussi l’enfer. »

· « Crois- moi, tu ne veux pas aller dans l’enfer. S’il te plait, accepte Jésus maintenant. Jésus t’aime tellement, s’il te plait, crois-ça. Tu es la raison pour laquelle Il m’a envoyé sur la terre de nouveau. Je n’ai pas voulu me retourner, mais Il veut que tu sois prêt.

Avec amour, Aldo. »

Pendant la nuit, il a commencé d’appeler Jésus. « Pourquoi tu cries comme ça ? » je lui ai demandé. Il était allongé sur ses bras. À ce temps là, il ne pouvait pas encore pleurer normalement.

« Maman, parce que pas tout le monde peut entrer là ! Il y a un pont, maman, un pont d’or qu’on doit traverser et après ce pont, il y a une porte immenseMaman, dit-il, tes perles ne sont rien comparées avec celles de cette porte. La porte dans cette entrée est immense avec de perles immenses. Là-dedans, il y a un festin des noces. Je ne sais pas si votre enfant de 12 ans a jamais entendu d’un « festin des noces », mais mon enfant n’en a sûrement entendu. Il avait entendu parler seulement de Playstation et de soccer.

Il répéta « un festin des noces, maman » et ensuite il commenca à pleurer. À ce temps là, un ami m’a apporté un livre écrit par une auteur américaine. Le livre s’appelle « Le Ciel est si réal » et l’auteur (Choo Thomas) avait experimenté le Ciel avec Dieu. Cette amie m’a dit que tout ce que Aldo avait écrit, était confirmé par les expériences que cette femme avait eu dans le Ciel. Immédiatement j’ai commencé à lire le livre et bientôt j’ai tombé sur la part où elle décrivait le pont d’or et alors elle captiva tout mon attention.

Elle écrit des personnes qui se trouvaient là, en pleurant. Leurs têtes étaient penchés et ils semblaient très démoralisés et sans espoir. Elle dit « Seigneurqui sont ces gens ? et Il dit « Ils sont des chrétiens désobéissants ». et combien du temps faut-il qu’ils restent dans cette place désertique et sans vie ? » « Pour toujours, ma fille. Les SEULES personnes qui pourront entrer dans le Royaume de Dieu sont ceux qui ont un coeur pur, Mes enfants obéissants. Que Je t’explique, beaucoup de gens s’appellent des crétiens, mais ils ne vivent pas en conformité avec ma Parole. »

« Quelques- uns pensent que s’il vont à l’église une fois par semaine est suffisant, mais ils ne lisent jamais Mes paroles et ils sont toujours préocupés des choses de ce monde. » Entendez-vous cela ? «  Quelques- uns qui lisent Ma parole, ne Me conaissent pas et ils ne M’ont pas dans leurs coeurs. » Après avoir lu ça, j’ai eu un choc et j’ai demandé au Père de me parler par Sa parole. Je ne voulais pas faire cette voyage douleureuse seulement pour finir dans le Ciel sans être prête.

 

« S’il Te plait, parle-moi par Ta parole, Seigneur. » Il m’a donné un passage d’Apocalipse 3 où on pouvait lire « Ah! si seulement tu étais froid ou bouillant! Mais puisque tu es tiède, puisque tu n'es ni froid, ni bouillant, Je vais te vomir de Ma bouche.”Je connais ta conduite, tu dis: Je suis riche! J'ai amassé des trésors! Je n'ai besoin de rien!” Nous aimons tous de dire des choses comme ça. „Tu vois toutes ces choses? J’ai travaillé dur pour les avoir.” Je, je, je... „tu ne te rends pas compte que tu es misérable et pitoyable, que tu es pauvre, aveugle et nu!”

Faites attention au verset suivant, c’est très intéresant. „C'est pourquoi je te donne un conseil: achète chez Moi”. Acheter implique un prix qu’on doit payer, mais Jésus a déjà payé le prix complet. Il ne peut rien faire de plus pour toi. Il a payé. Il a reçu 39 des coups de fouet. Maintenant c’est notre tour, c’est mon tour et ton tour.

Dieu dit: „viens et achète de Moi de l'or purifié au feu pour devenir réellement riche, des vêtements blancs pour te couvrir afin qu'on ne voie pas ta honteuse nudité, et un collyre pour soigner tes yeux afin que tu puisses voir clair ce que se passe dans l’Esprit.”

Le jour souivant, Aldo a écrit dans le journal comme d’habitude, mais il a seulement écrit les paroles suivantes : Matthieu 25. J’ai couru pour prendre ma Bible et j’ai lu l’histoire avec les dix vierges. Dix ont attendé, mais seulement cinq étaient prêtes. Ma première réaction a été cela : « Mais Seigneur, au moins elles ont attendé. Il y avait là, dix vierges qui attendaient ! » Il a dit  « Oui, Retha, dix sont assises dans l’église, mais seulement cinq sont prêtes. Cinq ont demandé de l’huile pour leurs lampes. » « Seigneur, qu’est ce que c’est que cet huile ? Qu’est ce que c’est que cet huile ? »

Il dit « Retha, c’est mon esprit. Quand Je me suis élevé pour siéger à la droite de mon Père, Je vous ai laissé mon Saint Esprit. Il va vous consoler, vous conduire, Il est votre avocat, Il est tout ce que vous avez besoin. »

Il m’a dit que pas tout le monde peut l’expérimenter. « Pourquoi pas, Seigneur ? » demandai-je. Il repondit : « parce que votre pêchés sont un mûr qui vous sépare de Moi, ainsi que vous ne puissiez pas entendre la voix du Saint Esprit de Dieu. » « C’est là-dedans vous !» me dit-Il.

Avec une peur sainte, pas une peur effrayée, j’ouvris mes yeux dans ce matin. « Es-tu ici Saint Esprit ?» demandai-je et Il repondit : « Je suis ici avec toi et je t’aime tellement ! » « Je suis ici avec toi ! Retha, Je veux parcourir ce chemin avec toi. »

Ensuite, l’Esprit de Dieu me révéla Apocalipse 1, la partie où c’est écrit « Je suis ici dans toute Ma gloire pour te guider. »

Je suis devenue enthousiaste dans mon esprit. Premièrement nous devons renoncer à nous-mêmes et ensuite Dieu nous nous remplit avec son Esprit ; mais premièrement on doit renoncer à soi-même. Combien des fois on manque la victoire ou la vie en abondance ! Je vous dis aujourd’hui que c’est à cause du fait qu’on est trop plein de soi-même. J’y suis incluse quand je dis ça : j’étais comme ça. J’ai dû renoncé à moi-même avant que l’Esprit de Dieu pût remplir mon esprit. Ensuite les fleuves d’eau vive m’ont remplit completèment jusqu’à ce qu’ils ont commencé à déborder et c’est seulement à ce moment que je pusse porter des fruits.

Dieu m’a dit : « Retha je veux que tu demeure en Moi. Seulement, demeure en Moi ». Dans l’Apocalipse 19 :11 il est écrit qu’Il montait un cheval blanc et Il avait des flammes dans les yeux. Ces flammes sont Son amour pour Sa épouse. Il est vêtu d'un manteau trempé de sang et Il s’appelle la Parole de Dieu. La Parole de Dieu. « Retha, demeure en Ma Parole, demeure en Moi et Je demererais en toi. »

Dans une nuit je L’ai appelé de nouveau et j’ai dit : « Seigneur, je T’appelle de tout mon coeur ! » Cette fois ci, Il m’a donné l’image d’un oeuf et de la farine, l’oeuf était toujours dans sa coquille et la farine se trouvait là, séparée. Ensuite, Il m’a expliqué que l’oeuf c’était moi, toujours dans ma coquille et qu’Il était la farine. « Au cours des années tu est restée dans ta coquille dans la farine. Ta coquille est ‘ je, moi et moi-même’Ta valeur future est dans l’oeuf à l’interieur de la coquille ! »

Ensuite j’ai vu la coquille craquer et l’oeuf s’ecoula. Dieu dit : « Retha, Je veux que tu deviens une avec Moi. Quand cet oeuf se melange avec la farine, ils deviennent une. Ensuite, si Je te demande de me donner la farine, serais-tu capable de le faire ? » « Non, peux-tu separer l’oeuf encore une fois ? Non, tu ne pourras pas le faire. »

J’entends frequemment les gens disant : « J’ai donné mon problème au Seigneur. » « Mais Dieux est un peu lent à réagir et je vais le reprendre ! » « Évidemment, vous pouvez le faire si vous êtes toujours dans votre coquille, mais dès que vous et Dieux êtes devenus un, Il ne vous laichera plus jamais. »

La Bible nous enseigne qu’Il veut signer une alliance de paix avec nous. Cela veut dire que tout ce que j’ai - tous mes défauts, ma douleur, ma souffrance – devient le Sien. Tout ce qui Lui appartient - Son Royaume, tout ce qu’Il est – devient le mien et je deviens une avec Lui. Il me dit ensuite : « À ce moment- là tu ne manqueras rien, Mon enfant, rien. Mais à ce moment-là, Je devrai commencer à te pétrir et cela pourrait être un peu douloureux. Ensuite, Je vais t’aplanir sur tous les côtés et Je te mettrai dans une casserole et après, dans le four. »

Croyez- moi, le four peut-être le mieux endroit pour vous, mais pas le plus agréable. Combien du temps avais-je passé en regardant en dehors du four en pleurant et disant : « Oh, n’est-il pas mieux d’être là-bas ? » Ensuite mon mari m’a dit : « Non, Retha, réfléchis un peu !» Nous étions dans ce four pour un long, long temps. Un jour, j’ai vu comme Il nous a tiré du four, il a tiré le pain et l’a rompu.

Ensuite, Il me regarda et dit : « Retha, seulement maintenant Je peux commencer à nourrir le monde avec toi »

« Dites-moi, vous êtes utile pour Dieu ou vous êtes toujours dans votre coquille ? »

J’étais tellement enthousiaste et j’ai pensé : « Ouah, si c’est ça ce que Dieu désir, c’est précisément ce qu’Il va recevoir ! »

Dans un matin pendant mon temps avec Dieu, j’ai reçu un passage de l’Écriture qui dit : « si vous demeurez en Moi, et que Mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, vous l'obtiendrez” (Jean 15:6-7)

Alors, nous sommes une, mais pourquoi nous ne recevons pas tout le temps ce que nous voulons? Parce que nous ne sommes pas encore une avec Dieu. Être une avec Dieu implique le fait que vous renoncez à vous-mêmes premièrement et j’ai rencontré tant de gens qui me disent qu’ils veulent ce que j’ai, mais ils ne sont pas prêts à payer le prix. Cher ami, vous ne devez payer rien. Vous ne devez pas marcher le même chemin que j’ai parcouru. Tout ce que vous devez faire c’est de dire: „Oui, Seigneur!” et renoncer à vous-mêmes.

La Bible nous dit en 1Jean 5: „Celui qui a le Fils a la vie”. Ceux qui n’ont pas le Fils de Dieu n’ont pas la vie. La vie est en Jésus. C’est pour cela que vous devez devenir une avec Jésus, non pas être près de Jésus ou à côté de Jésus. En Lui! Vous devez devenir une avec Lui, en cas contraire vous ne verrez pas le Royaume de Dieu.

Il nous explique cela très clairement dans Deutéronome 8:2 ou est révélé Sa modalité d’agir envers le peuple: „J’ai fait cela pour te tester – pour voir ce qu’il y était dans ton coeur. Je t’ai fait connaitre la faim afin que Je puisse te nourrir avec manna.” Manna est la Parole de Dieu. Es-ce-que vous avez vu ce que fait avec la nourriture une personne qui n’a pas de faim? Il le recrache, mais quelqu’un qui a faim, il engouffre toute la nourriture de son assiette.

La Parole de Dieu doit être comme une source bouillonnante d’eau; plus on boit plus on est nourrit dans notre coeur. Apres quelque temps, les eaux vives jailliront de lui.

Dites –moi: qu’est ce que sorte de vos bouches? Ce sont les fleuves d’eaux vives? Ou des fleuves d’amertume qui vous devorent de l’interieur à l’exterieur?

Puis, je me suis rendue compte... oui, il y a quelque chose de plus. Beaucoup plus que dire simplement „Je suis nouveau-né, je suis maintenant un enfant de Dieu et Son Royaume est maintenant le mien.” Non, pour qu’on soit l’épouse de Dieu, il est necessaire qu’on soit pur, baigné dans Son sang.

J’ai accordé un entretien à l’occasion de jour de la femme à la Radio Pulpit. Pendant mon vol à Cape Town, je parlais avec le Saint Esprit tout le temps. Pourquoi? Parce qu’Il est toute ma vie! Je Lui ai demandé „ Saint Esprit de Dieu éternel, montre moi s’il te plait l’Epouse. Je veux être l’epouse, mais comment est-elle?” L’Esprit de Dieu est tellement fidèle. Il m’a montré un passage de Luc 10 où Il envoye 72 personnes deux par deux. „Ils étaient les connaissances de Dieu”. Pour moi, ça c’est l’eglise. N’importe quelle eglise. Moi, vous, tous ceux qui s’appellent des chrétiens. On s’assoie dans l’eglise et on pense que c’est bien.

Puis, il y avait les douze. „Puis il y avait les douze qui sont venus chez Moi et m’ont demandé Seigneur, enseigne nous de plus. Nous désirons savoir plus sur Toi et l’évangile. Nous en avons besoin.” Ne vous rejouissez pas encore, parce que Judas, qui était un d’eux, a trahi Jésus, il était un demon.

Mais Retha, il y avait trois qui ont été només les amis du Seigneur: Pierre, Jacques et Jean.” Il les a envoyé dans des circonstances très difficiles. Il a enseigné Pierre de marcher sur l’eau, une leçon pour laquelle je remercie Dieu encore. Il a porté Jean et Jacques sur la montagne où se trouvait Moïse et Elie. (Matthieu 17: 1-9). Lorsqu’il a prié pour la fille de Jaïrus Il a emmené seulement Pierre, Jean et Jacques, parce qu’ils étaient Ses amis.

Dieu a dit: „Retha, il y avait quand même un qui s’est mis la tête sur Ma poitrine, qui a écouté le battement de Mon coeur. Il M’aimait! Et Le Royaume de Dieu lui fut révélé. Son nom était Jean!” l’Esprit de Dieu était sur moi et Il m’a demandé: „ où est la tête de l’epouse?” J’ai repondu: „ Sur la poitrine du mari, mon Seigneur”. „Oui”, Il dit „Oui!” „Parce que toi et Moi, nous sommes une. Retha, viens et aie communion avec Moi. Tout ce que M’appartient est à toi. Viens, mon cher enfant.” Je n’ai soufflé mot.

Il a dit: „Retha, est-ce que tu va chez ton mari avec une liste des choses dont tu a besoin avant de faire amour avec lui ? Ou est-ce que tu vas chez lui parce que tu l’aimes?” J’étais obligée à baisser la tête parce que je me suis rendue compte que chaque fois que je m’asseyais à Ses pieds, j’avais Aldo sur mes lèvres. Il m’a dit „Non, mon enfant, commence à remercier pour l’accident”.

Après peu de temps, Aldo a écrit quelque chose que je savais qu’il pouvait venir seulement de Dieu. „Maman, nous devons commencer à remercier pour l’accident, parce que c’est seulement à ce moment que Dieu peut commencer à faire avec nos vies ce qu’Il avait envisagé. Maman, ta vie appartient à Jésus. Je peux voir la salle du thrône et Jésus a dit qu’Il nous emmenerait là, nous devons patienter. Le festin des noces est prêt, Jésus veut emmener Son epouse.”

Êtes-vous l’epouse de Dieu ou seulement une connaissance?

Jésus n’est pas mort sur la croix pour vous donner une religion. Il l’a fait pour vous donner une relation avec le Dieu Éternel. Avec le Dieu qui vie et qui est surnaturel. Que Dieu soit loué pour cela! Il l’a fait pour que vous pussiez avoir la vie, la vie en abondance.(Jean 10:10). Il a fait cela pour qu’on pût affronter le lendemain!

Saint Esprit de Dieu, je T’aime tellement et je veux Te remercier. Je Te remercie qu’on peut maintenant ouvrir nos bras, en déverouillant les portes de nos coeurs. Ces portes qui ont le manche à l’interieur seulement, Seigneur. Nous faisons ça afin que Tu visses ce qu’il y a dedans. Esprit de Dieu, vient nous remplir. Révèle tout ce qu’il y a du mal, Seigneur. Révèle l’amertume de nos coeurs, l’egoïsme, le moi, je et moi-même. Je veux choisir comme Paul, de mourir avec Toi et d’être ressuscité avec Toi de nouveau.

Aujourd’hui, je choisis la vie. La Parole de Dieu dit „La vie ou la mort”. (Deuteronome 30:19) Je choisis la vie, une vie abondante avec Toi!

Saint Esprit, enleve s’il Te plait, les choses qui doivent disparaitre, à ce moment, j’avoue que je me trouve vraiment à un point de ma vie où il n’y a plus rien et pour cela je Te loue et je T’honore. Seigneur, vient nous remplir avec Ton amour liquide. Fait-le couler dans notre esprit, Seigneur. Fait-le couler encore et encore jusqu’il va déborder. Parce qu’Il est vivant, je peux affronter le lendemain.

S’il y a quelque chose dans votre vie que vous voulez sacrifier à Dieu aujourd’hui – peut-être votre marriage, votre fils adolescent, vos finances, votre affaire – faites-le, éxactement dans cette situation où vous vous trouvez. Renoncez à votre orgueil, arrogance et élevez vos mains en disant: „Seigneur, me voila. Je veux recevoir Ton Saint Esprit. Je temoigne aujourd’hui que Jésus Christ est mort pour moi et Il est ressuscité pour moi et qu’Il est mon Sauveur et mon Salut. Je déclare que l’Esprit de Dieu vit en moi et Il va me conseiller dans tout ce que j’ai besoin.”

Père Dieu, je Te remercie parce que je ne manquerai rien, parce que maintenant je suis une avec Toi. Pour toujours j’entendrai dans ma vie la voix qui dit vas à gauche ou à droite. Je Te remercie pour Ton pouvoir dans notre vies.

S’il y a quelqu’un qui n’as pas reçu Jésus comme Sauveur dans son coeur, répète après moi:

Jésus, dans le nom du Père, je Te recois. Je Te remercie pour étre mort pour moi et pour être ressuscité pour moi. Je Te remercie pour les circonstances, pour m’avoir amené à ce point de ma vie quand je reconais que je suis rien sans Toi. S’il Te plait, viens vite, Roi Jésus, viens et emmene nous pour être avec Toi. Nous sommes prêts, viens nous emmener.

Père, je veux Te demander que tous ceux qui ont écouté ce message disent „je vais acheté chez Toi de l’or purifié, je vais acheté un collyre pour soigner mes yeux spirituels afin que je puisse voir clair. Je vais acheté des vêtements pour couvrir ma nudité.”

Esprit de Dieu Éternel, je Te remercie que Aldo est en vie. Je prie aujourd’hui pour que son esprit, son âme et son corps se conforment à la Parole de Dieu.

Aldo, tu vas vivre et tu vas avoir une vie abondante et tu diras dans tout le monde que Jésus est vivant. Tu guériras complétement, mon cher enfant. Tu vas parler perfectement. Tu vas marcher de nouveau, tu vas jouer au football de nouveau. Tu vas rire de nouveau, pleurer de nouveau. Tu vas dire toi-même au monde entier que Jésus est vivant. Je Te remercie, Seigneur Jésus. Amen.

Family






Website Builder